L’Université d’Ottawa  
L’Université d’Ottawa  

Les prêts étudiants en souffrance s’élèvent à 2,4 milliards$ au Canada

OTTAWA - Le vérificateur général du Canada demande au gouvernement fédéral d’accélérer le recouvrement de ses prêts étudiants en cours afin d’éviter qu’ils deviennent un fardeau pour les contribuables.

Dans un rapport déposé au Parlement mercredi matin, le vérificateur affirme que la valeur des prêts en défaut de paiement s’élevait à 2,4 milliards $, dont la majeure partie ne sera probablement pas récupérée.

Le vérificateur attribue la situation à une combinaison de facteurs, y compris une incapacité à évaluer si ceux qui demandent un allègement de prêt sont effectivement admissibles et un défaut d’informer les emprunteurs de leurs obligations financières.

Le vérificateur a également déterminé que 87 % des emprunteurs récents n’effectuaient pas de remboursement sur des emprunts d’une valeur totale de 2,9 milliards $, le gouvernement ayant facilité l’accès à l’allègement de prêt.

L’Agence du revenu du Canada n’a pas tous les outils nécessaires pour s’acquitter efficacement du recouvrement des prêts impayés, selon le rapport, en partie parce qu’elle n’a pas les mêmes pouvoirs qu’en matière de recouvrement de l’impôt sur le revenu impayé.

Le vérificateur affirme que le gouvernement doit prendre une position plus stricte en évaluant mieux si les emprunteurs devraient bénéficier d’un allègement et en utilisant d’autres mesures, notamment en communiquant aux agences d’évaluation du crédit les dettes d’études en défaut de paiement afin d’inciter les emprunteurs à les rembourser avec plus de diligence.

+

DES CENTAINES DE POSTES SUR LE SITE FÉDÉRAL «JE VEUX AIDER» SERAIENT INEXISTANTS

Le site web fédéral annonçant des occasions de «bénévolat» pour les étudiants qui espèrent gagner de l'argent pour leurs études grâce à une bourse gouvernementale de 900 millions $ contient des centaines, voire des milliers, de postes qui pourraient ne pas exister.

Parmi les postes étudiants-bénévoles affichés comme disponibles sur le site web «Je veux aider» se trouvaient 1500 postes avec YMCA Canada pour aider à créer des programmes d'exercice en ligne pour les enfants et les aînés dans leurs communautés.

YMCA affirme que ces postes ont été conçus par UNIS (WE) - l'organisation initialement sollicitée par le gouvernement libéral pour administrer la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant (BCBE) - et qu'il n'a jamais convenu de les offrir.

YMCA et UNIS attribuent tous deux les problèmes à une mauvaise communication, alors que l'organisme UNIS s'est précipité pour que le programme - grâce auquel les étudiants peuvent gagner jusqu'à 5000 $ pour leur scolarité - soit opérationnel le plus rapidement possible.

Pourtant, ni UNIS ni le gouvernement fédéral n'a répondu aux questions répétées sur des milliers d'autres postes impliquant apparemment la création de contenu en ligne ou le mentorat d'autres étudiants pour lesquels aucun organisme de bienfaisance ou sans but lucratif responsable n'est nommé.

De son côté, YMCA dit qu'il attend toujours des nouvelles de 391 autres postes d'étudiants-bénévoles qu'il est prêt à accueillir, mais qui n'ont toujours pas été affichés sur le site web fédéral. La Presse canadienne