Les Canadiens débourseront, en moyenne, 1563 $ cette année, soit 3,7 % de plus que la somme de 1507 $ de l’an dernier, selon une étude.

Les consommateurs dépenseront davantage pour les Fêtes

TORONTO — Faisant fi de la hausse des taux d’intérêt et de l’endettement, les consommateurs canadiens semblent en voie d’allonger plus d’argent que l’an dernier pour jouer au père Noël cette année, a révélé mercredi une nouvelle étude de la firme de conseils financiers PwC.

Dans ses «Perspectives d’achats de la saison des Fêtes 2018», la firme calcule que les Canadiens débourseront, en moyenne, 1563 $ cette année, soit 3,7 % de plus que la somme de 1507 $ de l’an dernier. Pas moins de quatre consommateurs sur cinq ont l’intention de dépenser au moins le même montant qu’en 2017.

Plus de 75 % des consommateurs ont l’intention de régler leurs achats à l’aide de leur carte de crédit et seulement 19% s’inquiètent de la dette sur leur compte de carte de crédit.

De fait, l’optimisme semble avoir la cote: 62 % des consommateurs canadiens estiment que l’économie se maintiendra ou s’améliorera dans les six premiers mois, et dépenseront ainsi probablement davantage que l’an dernier pour les Fêtes.

Près des deux tiers des Canadiens préfèrent réaliser leurs achats en magasin, notamment pour s’inspirer et comparer les prix. Le dernier tiers préfère les achats en ligne à partir d’ordinateurs, d’appareils mobiles et de solutions de maisons intelligentes. PwC souligne par ailleurs qu’une majorité de consommateurs de la génération Y, soit les 23 à 36 ans, préfèrent magasiner en ligne.

Pas moins de trois Canadiens sur dix prévoient de magasiner à l’étranger, que ce soit en magasin ou en ligne. À ce chapitre, 38% des pères de la génération Y effectuent leur magasinage en ligne auprès de détaillants américains, une proportion que l’étude qualifie d’«énorme».

Les voyages devraient continuer de représenter la plus grande partie des dépenses des Fêtes des Canadiens, dans une proportion de 46%. Ils sont suivis par les cadeaux (41 %) et les divertissements, notamment les repas au restaurant (13 %). Même si la popularité des cartes-cadeaux est en progression, pour leur côté pratique et simple, la génération Y préfère donner des objets en cadeau, a observé PwC.

Environ 60 % des consommateurs devraient effectuer leurs dépenses du temps des Fêtes entre le «vendredi fou» et le 25 décembre, a précisé la firme.