En 2017, Arik Sikula a mérité 12 victoires, ce qui le plaçait au deuxième rang de la ligue, encaissé cinq défaites. Il a enregistré 119 retraits au bâton, ici en tête de la Can-Am, et maintenu une moyenne de 3,28 en 129 manches de travail en 19 départs.

Les Capitales ramènent Sikula et bientôt Blanco

Les Capitales devraient compter sur les cinq mêmes lanceurs partants qu’en 2017, une stabilité rarissime dans le baseball indépendant. Le club de Québec a fait un pas dans cette direction, mardi, en annonçant une entente avec Arik Sikula, tandis que la fédération cubaine est sur le point de confirmer le retour de Lazaro Blanco.

«Ça regarde vraiment très bien», résume le gérant et directeur général Patrick Scalabrini, à propos du Cubain sacré meilleur artilleur de la Ligue Can-Am à ses premiers pas dans les rangs professionnels nord-américains, l’an dernier.

Aux côtés des Sikula, Blanco et du vétéran Karl Gélinas, les Capitales comptent ramener Joseph Maher et le gaucher Brett Lee, aussi intéressés à reprendre où ils ont laissé en septembre avec la conquête du championnat. À eux cinq, ils ont accaparé 85 des 100 départs pour Québec au cours du calendrier régulier de 2017.

«On a eu la meilleure moyenne de points mérités de la ligue l’an passé [3,62], alors de voir qu’on revient avec les cinq mêmes, les autres équipes de la ligue ne seront pas de bonne humeur», se félicite Scalabrini.

L’homme de baseball se rendra à Cuba la semaine prochaine dans l’espoir de finaliser le dossier de ses trois joueurs cubains plus tôt qu’à l’accoutumée. Ce qui laissera tout le temps pour préparer les visas de travail en vue de l’ouverture de la 20e saison de l’équipe québécoise, le 17 mai.

Scalabrini compte ravoir Blanco et l’inter Yordan Manduley, pour une quatrième année dans son cas. Les deux viennent d’avoir 32 ans. L’identité du troisième joueur cubain reste à déterminer, puisque le troisième-but Yurisbel Gracial prendra la direction plus lucrative du Japon, cette saison.

Si une telle continuité sur la butte impressionne, les départs de Gracial et de Jordan Lennerton, gardiens des extrêmes du losange et surtout troisième et quatrième frappeurs de l’alignement des Capitales, constituent des trous immenses qui seront difficiles à remplir.

Sans compter la perte aussi en attaque de Balbino Fuenmayor, même si son court passage à Québec l’an passé n’a pas été aussi remarquable qu’en 2014. Et dans l’enclos de relève, la perte logique du dominant closer Nolan Becker au baseball affilié crée un manque ardu à combler. Une tâche à laquelle s'attaquera la nouveau venu Sean Donatello.

Plus victorieux

Du côté de Sikula, il s’avère l’artilleur le plus victorieux de la dernière saison régulière des champions de la Ligue Can-Am. En 2017, le bouledogue roux a compilé 12 victoires, ce qui le plaçait au deuxième rang de la ligue, cinq défaites, 119 retraits au bâton, ici en tête de la Can-Am, et une moyenne de 3,28 (5e) en 129 manches de travail sur 19 départs.

Le Californien de maintenant 29 ans avait entre autres aligné 10 décisions victorieuses en autant de départs, du 28 juin au 17 août.

Cet ancien choix de 36ronde des Blue Jays de Toronto (2011), avec qui il a atteint le niveau AA, adore découvrir de nouvelles cultures à travers le baseball. Outre les États-Unis et le Canada, il aussi pratiqué sa passion en Australie, au Venezuela, à Porto Rico et plus récemment en Colombie, cet hiver, avec les Caimanes de Barranquilla.