Les passagers de retour de Wuhan sont aspergés de produit antiseptique à leur arrivée en Indonésie.

Les Canadiens de retour de Wuhan seront soumis à «une période d'observation» sur une base militaire

OTTAWA — Les Canadiens qui reviendront de Chine à bord de l'appareil nolisé par le gouvernement fédéral seront notamment soumis à des tests de dépistage «rigoureux» ainsi qu'à «une période d'observation» sur une base militaire, a annoncé dimanche le cabinet du premier ministre Justin Trudeau.

L'avion qui ramènera les Canadiens désirant fuir la province chinoise au cœur de la crise du coronavirus est en train de franchir les dernières étapes pour obtenir les autorisations d'atterrissage nécessaires et faciliter le départ des Canadiens.

Dans son communiqué, le cabinet n'indique aucune date pour le retour de ces Canadiens.

À son retour, l'avion atterrira à la base des Forces armées canadiennes de Trenton, en Ontario.

À l'exception de ceux qui auraient besoin d'une aide médicale immédiate, «tous les autres Canadiens qui sont rapatriés, incluant le personnel et les membres de l'équipage, demeureront à la BFC Trenton pour une période de 14 jours afin qu'ils puissent faire l'objet d'une évaluation et observation médicales supplémentaires», a précisé de son côté Affaires mondiales Canada, évitant soigneusement le mot «quarantaine».

Affaires mondiales Canada a aussi indiqué que «les représentants du gouvernement ont pris contact avec les Canadiens et continuent à leur offrir des informations et de l'aide». Le ministère a ajouté que l'avion atterrira dans un premier temps à Hanoï, au Vietnam, avant de se rendre à Wuhan lorsqu'il en aura reçu l'autorisation. Par ailleurs, le Canada a accepté d'autres exigences des Chinois, «à savoir fournir le manifeste de vol avant le départ ainsi que des documents supplémentaires sur les Canadiens qui souhaitent partir».

«Afin de protéger la santé et la sécurité des Canadiens, tant ceux que nous ramenons de Chine que ceux qui se trouvent au Canada, les personnes qui rentrent au pays subiront un examen médical approfondi avant l'embarquement, pendant le vol et à leur arrivée à la BFC Trenton, en Ontario», peut-on lire dans le communiqué d'Affaires mondiales Canada.

325 citoyens veulent fuir

Le nombre de Canadiens désirant fuir la province chinoise au cœur de la crise du coronavirus s'élève à 325, avait indiqué plus tôt Affaires mondiales Canada.

M. Trudeau a tenu dimanche une réunion avec le Groupe d'intervention en cas d'incident à laquelle ont participé les ministres François-Philippe Champagne (Affaires étrangères), Patty Hajdu (Santé), Harjit Sajjan (Défense nationale et Bill Blair (Sécurité publique et de la Protection civile). Ceux-ci ont présenté «un survol des discussions que le Canada a eues avec ses partenaires internationaux concernant la réponse au coronavirus». Ils ont également présenté «une mise à jour sur les mesures mises en place pour rapatrier les Canadiens se trouvant dans les zones touchées ainsi que pour prévenir et limiter la propagation du virus», a ajouté le cabinet.

Affaires mondiales rappelle aux gens de ne pas se rendre à l'aéroport de Wuhan sans s'inscrire, sinon ils ne seront pas autorisés à monter à bord de l'appareil. Ils peuvent toutefois contacter le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence à Ottawa pour faire des arrangements.

Le bilan en Chine s'établit à 304 morts. Le nombre de cas dans le monde dépasse les 14 550.

Le nombre de cas confirmé de coronavirus au Canada est de quatre : trois en Ontario et un en Colombie-Britannique.