L'Agence de santé publique du Canada annonce qu'il y a eu des cas au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan, et au Manitoba.

Les autorités enquêtent sur une éclosion de salmonelle dans six provinces

WINNIPEG — Les autorités enquêtent sur une éclosion de salmonelle dans six provinces qui a affecté 63 personnes, dont 18 qui ont dû être hospitalisées.

L’Agence de santé publique du Canada annonce qu’il y a eu des cas au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan, et au Manitoba.

La source de l’infection bactérienne est inconnue pour l’instant.

L’éclosion semble être en cours, étant donné que de nouvelles infections continuent d’être recensées, selon l’agence.

L’âge des personnes affectées va de 1 à 87 ans.

La salmonelle est une bactérie courante qui cause une maladie intestinale. Parmi les symptômes, on retrouve la diarrhée, la fièvre, les nausées et les vomissements. Elle est généralement causée par la consommation d’aliments contaminés qui n’ont pas été cuits correctement, mais peut également être transmise d’une personne à une autre si les gens ne se lavent pas les mains après avoir utilisé les toilettes.

Au Manitoba, deux personnes sont mortes après avoir eu un résultat positif au test de dépistage de la salmonelle dans un foyer de soins personnels, mais des responsables sanitaires ont souligné qu’ils n’avaient pas encore déterminé si l’infection bactérienne pourrait avoir contribué aux décès.

Trois résidants du Golden West Centennial Lodge, à Winnipeg, ont contracté la bactérie le mois dernier et deux d’entre eux sont morts plus tard à l’hôpital. La troisième personne s’en est remise.

Les résidants, leurs familles et le personnel ont été informés de l’éclosion, mais comme elle s’est limitée au foyer de soins, aucun autre avis public n’a été diffusé, a indiqué l’organisation dans un courriel.

Joyce Kristjansson la directrice principale de la maison de soins a indiqué que ses employés avaient mis en place des mesures spéciales pendant l’éclosion, qui fait l’objet d’une enquête.

Les résidants devaient rester sur leur étage, les activités de groupe ont été annulées, et le personnel a mis un accent particulier sur le nettoyage des mains pour les gens qui entraient et sortaient de l’édifice.

«Ce que je voudrais souligner, c’est que nous avons une population très fragile ici et que nous avons communiqué avec toutes les familles lorsque nous avons été informés pour la première fois», a-t-elle déclaré.

Les inspecteurs de la santé publique ont travaillé avec la maison de soins pour tenter de trouver la cause de l’éclosion. Une inspection de la cuisine a été effectuée, mais aucun signe de contamination n’a été trouvé.