Le vaccin antigrippal serait très efficace cette saison au Canada

Le vaccin contre la grippe qui est administré depuis l’automne dernier montre une bonne efficacité, réduisant les infections dues à l’influenza de 72 % selon une étude parue dans la revue médicale Eurosurveillance.

«Je pense qu’on ne se trompe pas en disant que c’est un bon cru», commente Dr Gaston De Serres, épidémiologiste à la Santé publique et auteur senior de l’étude. 

En général, le vaccin antigrippal donne des résultats relativement bons (entre 50 et 70 % d’efficacité), mais comme le virus de l’influenza mute très rapidement pour déjouer nos défenses immunitaires, et comme il est toujours difficile de prévoir quelles souches et quelles mutations seront en circulation, il arrive certaines années qu’il protège très peu. Son efficacité fut de moins de 20 % l’an dernier.

Mais ce ne sera pas le cas cette année. De novembre à janvier, un réseau de surveillance canadien a documenté 1500 cas (ce ne sont pas toutes les cliniques au pays qui y participent) de gens montrant des «symptômes d’allure grippale», qui peuvent être causés par bien des virus différents. Parmi ceux qui avaient bel et bien l’influenza, 9 % avaient été vaccinés; chez ceux qui n’avaient pas l’influenza, mais d’autres virus, cette proportion était de 27 %. À partir de là (et après quelques petites subtilités de calcul), les auteurs de l’étude estiment que le vaccin est efficace à 72 %.

Notons que cela confirme ce que révélait Le Soleil en novembre (bit.ly/2FNKIvs). En analysant les premiers résultats sur les souches d’influenza alors en circulation, le spécialiste des virus émergents de l’Université Laval Guy Boivin disait (tout en soulignant prudemment la possibilité d’une erreur ou de changements) que le vaccin s’alignait pour avoir une bonne efficacité.

Précision : une version antérieure de ce texte a été modifiée pour corriger la méthodologie de l'étude. Il ne s'agit pas de patients hospitalisés, mais bien de patients examinés en clinique qui ont (ou non) l'influenza. Nos excuses.