La présidente-directrice générale du CISSSO, Josée Fillion, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, ainsi que le ministre responsable de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, lors de l'annonce de lundi matin dans le secteur Hull. 
La présidente-directrice générale du CISSSO, Josée Fillion, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, ainsi que le ministre responsable de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, lors de l'annonce de lundi matin dans le secteur Hull. 

«Le plein de personnel» en santé d’ici 2022 , assure la ministre Blais

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, se dit «convaincue» que le réseau de la santé aura «fait le plein de personnel» d’ici l’ouverture des 45 premières nouvelles maisons de soins de longue durée, en 2022.

Tel que le rapportait Le Droit dans son édition de lundi, Mme Blais s’est arrêtée à Gatineau, lundi, pour dévoiler le premier emplacement d’une maison des aînés, un concept «à dimension humaine» par lequel par la Coalition avenir Québec (CAQ) veut remplacer les traditionnels centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

Soixante places pour aînés et 12 places alternatives pour les 65 ans et moins ayant des besoins spécifiques verront le jour dans deux ans dans le secteur Hull, sur un terrain situé à l’angle des boulevards Saint-Raymond et Lionel-Émond cédé par la Fondation santé Gatineau pour la somme d’un dollar. L’immeuble sera ainsi situé juste à côté du CHSLD Lionel-Émond.

Alors que le réseau de la santé est aux prises avec une grave pénurie de personnel, la ministre refuse de freiner la mise en branle de projets pour cette raison et se dit «optimiste» de réussir à attirer des travailleurs.

«On arrive à une période charnière du Québec, il faut absolument s’occuper de nos personnes les plus vulnérables, a-t-elle mentionné. Ce n’est pas en disant “on va faire le statu quo, on ne développe pas plus de places” que c’est la solution. La solution, c’est de créer des environnements qui vont faire en sorte qu’on va pouvoir attirer le personnel. […] Je suis convaincue que d’ici 2022, on va avoir fait le plein de personnel et que les gens vont revenir travailler dans ces milieux.»

À LIRE AUSSI: Des maisons des aînés plus coûteuses que les CHSLD

> Maisons pour aînés: un impact dans les urgences

Invitée à prendre la parole lors de l’annonce, la députée libérale de Hull, Maryse Gaudreault, a remercié Mme Blais — qui fut aussi députée libérale de 2007 à 2015 — pour le «cadeau» fait à sa circonscription avec l’annonce de l’arrivée prochaine d’une maison des aînés et pour la «nouvelle façon d’aménager les CHSLD du Québec» mise de l’avant par la CAQ.

Mme Gaudreault a du même coup abordé la question de la main-d’œuvre, en disant espérer «que ça saura attirer de nouveaux travailleurs dans le domaine de la santé, et non pas que ce soit les gens qui sont déjà ici [en CHSLD] qui changent de place».

«Ce n’est pas du tout ce qu’on veut, assure Marguerite Blais. On veut travailler sur les deux fronts. Dans la vie, si on pense toujours négativement, on n’est jamais capable d’avancer. Moi, je pense positivement.»

La présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais, Josée Filion, ne sait pas encore combien de travailleurs il faudra pour assurer le fonctionnement des 72 nouvelles places annoncées par Québec. Le plan de match de l’organisation se précisera plus tard, entre autres «en fonction des profils de clientèle».

Est de Gatineau

Une annonce doit avoir lieu ultérieurement pour l’ouverture d’une autre maison des aînés en Outaouais. Le gouvernement a récemment dévoilé que la région devrait compter un total de 131 places d’ici 2022. Avec l’annonce de lundi, il reste donc près de 60 autres places à créer.

La Société québécoise des infrastructures avait lancé un avis d’appel d’intérêt en décembre dernier pour trouver un terrain dans l’est de Gatineau, entre le boulevard Lorrain et le secteur Masson-Angers, de même qu’entre l’autoroute 50 et la route 148. Aucune transaction n’a cependant été conclue à ce jour.

«On est en train le regarder pour le terrain, a affirmé Mme Blais. Aussitôt que le terrain sera acquis, on pourra vous l’annoncer.»

+

MANIWAKI AURA SA MAISON DES AÎNÉS

Le remplacement du Centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de Maniwaki se fera sous le modèle de maison des aînés, assure la ministre Marguerite Blais.

De passage à Gatineau lundi pour annoncer l’implantation de ce nouveau modèle dans le secteur Hull, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants a fait savoir que le même style sera utilisé pour le CHSLD de Maniwaki. Longtemps appelé Foyer Père-Guinard, ce CHSLD est en zone inondable et a dû être évacué lors des crues de 2017 et de 2019.

«Quand on va reconstruire, ce sera [avec le] modèle de maison des aînés, a affirmé Mme Blais. Je suis très, très, très préoccupée par ce CHSLD, ça fait partie de mes priorités.»

Le CHSLD de Maniwaki sera donc au nombre des 25 centres qui seront reconstruits. «On ne va pas retourner avec l’ancien modèle, insiste la ministre Blais. On est en train de proposer un nouveau modèle d’hébergement toutes les fois qu’on va reconstruire et même quand on va rénover. C’est sûr qu’on ne peut pas changer l’architecture, la structure, mais on va faire en sorte de dégager beaucoup plus d’espace pour que les gens puissent se promener, déambuler avec les fauteuils roulants.»

Le conseil d’administration du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) doit prendre une décision sur le choix du terrain au cours des prochains mois. Le terrain de l’Hôpital de Maniwaki est le favori des intervenants de la Vallée-de-la-Gatineau, mais un «terrain alternatif» a aussi été identifié.

Le CISSSO avait récemment indiqué que l’ouverture du nouveau centre de 100 places est prévue pour 2024. «Ça va peut-être aller beaucoup plus vite que 2024», a pour sa part mentionné Marguerite Blais. Ces places ne comptent pas dans les 131 que la CAQ souhaite créer en Outaouais d’ici 2022, a-t-elle précisé.

À l’heure actuelle, le CHSLD de la rue des Oblats offre 69 places, tandis que 12 lits d’hébergement sont situés à l’Hôpital de Maniwaki.