Le nombre de médecins croît plus rapidement que la population au Canada

VICTORIA - Le nombre de médecins au Canada augmente à un rythme deux fois plus élevé que celui de la population, selon un rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé.

La population canadienne a augmenté de 4,6 pour cent entre 2014 et 2018, tandis que le nombre de médecins a augmenté de 12,5 pour cent au cours de la même période, indique le rapport publié jeudi.

Le Manitoba et la Colombie-Britannique ont enregistré les plus fortes augmentations de médecins (plus de 17 pour cent), tandis que le Québec a enregistré la plus faible hausse (5,9 pour cent), juste en dessous de la croissance de 6,5 pour cent observée en Nouvelle-Écosse.

Alors que l’offre de médecins a augmenté plus rapidement que la population au cours des 12 dernières années, de nombreux Canadiens continuent de signaler des difficultés à trouver un médecin de famille, a déclaré Geoff Ballinger, gestionnaire de l’information sur les médecins à l’institut.

«La grande question est de savoir pourquoi il semble y avoir un décalage entre le nombre croissant de médecins et le fait qu’environ la même proportion de Canadiens éprouve encore des difficultés à avoir accès à un médecin», a-t-il déclaré lors d’un entretien téléphonique à Ottawa.

L’Institut canadien d’information sur la santé est un organisme indépendant sans but lucratif qui collabore avec les gouvernements et les intervenants pour recueillir et fournir des informations sur les politiques, la gestion, les soins et la recherche.

Le rapport a révélé qu’en 2018, il y avait près de 90 000 médecins au Canada, ce qui équivaut à 241 médecins pour 100 000 habitants, soit le nombre le plus élevé par habitant de tous les temps, a déclaré M. Ballinger.

Les chiffres de Statistique Canada pour 2016 indiquent que 15,8 pour cent des Canadiens de 12 ans et plus, soit environ 4,8 millions de personnes, ont déclaré ne pas avoir de médecin de famille.

Les chiffres montrent que le Québec, avec 25,6 pour cent, comptait la plus forte proportion de résidants sans médecin de famille, suivi de la Saskatchewan avec 18,7 pour cent et de l’Alberta avec 18 pour cent.

Le chef libéral Justin Trudeau a promis aux élections, plus tôt cette semaine, de faire en sorte que tous les Canadiens aient accès à un médecin de famille.

M. Ballinger a déclaré que les chiffres les plus élevés étaient encourageants pour les patients à la recherche d’un médecin de famille.

«Le problème que nous ne maîtrisons pas encore est de savoir si ce nombre croissant de médecins se situe dans les régions de la province où les besoins sont les plus criants», a-t-il expliqué. «Partout au pays, nous constatons que les patients ont du mal à avoir accès à un médecin, en particulier les patients des régions rurales et éloignées.»

Le rapport révèle également un changement démographique parmi la population de médecins, alors que l’on compte aujourd’hui plus de femmes médecins que jamais auparavant.

Depuis 2014, le nombre de femmes médecins a augmenté de 21 pour cent, et le nombre d’hommes médecins, de 7 pour cent, a noté M. Ballinger.

Le rapport s’est aussi intéressé aux revenus des médecins et indique que le total des paiements cliniques bruts par le biais des régimes de soins médicaux s’est élevé à 27,4 milliards $ en 2017-2018, soit une augmentation de 3,9 pour cent par rapport à l’année précédente,selon M. Ballinger.

Il conclut que le salaire clinique annuel brut moyen d’un médecin au Canada était de 345 000 $, allant de 267 000 $ en Nouvelle-Écosse à 385 000 $ en Alberta.