Le directeur général du Drakkar de Baie-Comeau Pierre Rioux
Le directeur général du Drakkar de Baie-Comeau Pierre Rioux

Le Drakkar actif à l’ouverture de la période d'échanges de la LHJMQ

BAIE-COMEAU – Le Drakkar de Baie-Comeau a été actif à l’ouverture de la période de transactions mercredi. Il n’a toutefois pas pu se dénicher encore un choix de première ronde pour le repêchage de ce weekend, mais il a des munitions pour le tour suivant.

Le directeur général Pierre Rioux a d’abord conclu avec Moncton la transaction de Gabriel Fortier à la dernière période des  Fêtes. Il a retourné aux Wildcats leur choix de troisième tour en 2020 et de quatrième en 2021, recevant en contrepartie les choix de deuxième ronde de Moncton en 2020 et 2021.

Le 2e choix 2020 des Wildcats s’est ensuite retrouvé à Sherbrooke afin de compléter l’échange du défenseur Jérémy Jacques. Le Drakkar récupère en retour ses choix de troisième et sixième tours en 2022. Finalement, Rioux a fait l’acquisition de l’attaquant de 20 ans du Phoenix Nathaël Roy, contre le choix de troisième tour de Chicoutimi en 2020.

«Roy, c’est un gars qui nous intéressait. Il a un bon gabarit, de la vitesse, une bonne éthique de travail et surtout, il a marqué 20 de ses 21 buts l’an dernier à cinq contre cinq, ce qui nous a manqué l’an passé», a fait valoir Rioux, affirmant que Roy comblera ainsi une lacune. «On était bons en avantage et en désavantage numérique, mais c’était plus difficile à cinq contre cinq», a-t-il souligné.

Au moment où vous lirez ces lignes, le Drakkar ne possède pas de choix de premier tour à ce repêchage. Il en a toutefois trois dans la ronde suivante (numéros 24, 25 et 32). Ce premier choix, le troisième au total, appartient désormais aux Sea Dogs, qui l’ont reçu après avoir cédé le gardien Alex D’Orio lors de la période d’échanges des Fêtes en 2018-2019.

«J’ai été approché pour recevoir un choix de première ronde. On va bien sûr étudier la possibilité d’en avoir un, mais c’est le prix qui va dicter la suite. Si on m’offre un choix dans le dernier tiers de la ronde en retour de deux choix de deuxième ronde, par exemple, est-ce que ça vaut la peine?, de soutenir Rioux. Dans notre analyse, les joueurs se ressemblent beaucoup du 15e au 25e

Pierre Rioux n’a pas caché le fait qu’il y a encore plusieurs joueurs des Maritimes qui ont déjà signifié à l’organisation qu’ils ne souhaitaient pas être repêchés par le Drakkar. Cette triste réalité, qui se répète d’année en année pour les porte-couleurs de la Côte-Nord, ne perturbe toutefois pas trop le dirigeant.

«Nous, on veut travailler avec des joueurs qui vont porter le logo du Drakkar avec fierté. Les coachs investissent beaucoup de temps avec les jeunes, autant le faire avec des jeunes intéressés à être à Baie-Comeau plutôt qu’avec quelqu’un qui nous a montré une réticence», a-t-il indiqué.

Pour cette séance de sélection, l’état-major du Drakkar se trouvera à Trois-Rivières, patrie du directeur général adjoint Daniel Paradis. Ce dernier ainsi que Rioux et le recruteur-chef Pierre Desjardins seront d’office pour la première ronde. Le lendemain, les dépisteurs de l’équipe, qui résident pour la plupart en région montréalaise, se joindront au trio pour les rondes 2 à 14.

Le dg a assuré que cette rencontre de groupe se fera dans le respect des consignes imposées par la santé publique. «On va être dans une salle qui peut contenir une centaine de personnes. Il n’y aura aucun problème à respecter la distanciation physique», a indiqué Pierre Rioux, ajoutant en conclusion que «c’est pas mal plus complexe qu’on pense, louer une salle ces temps-ci».