Des examens ont révélé que le malaise subi à l'Assemblée nationale par le député de Gatineau, Robert Bussière, a été causé par un infarctus du myocarde.

Le député Robert Bussière en convalescence pour «quelques mois» après un infarctus

Un infarctus du myocarde est à l’origine du malaise qu’a subi le député de Gatineau, Robert Bussière, le 14 février à l’Assemblée nationale. L'élu de la Coalition avenir Québec entame maintenant une convalescence qui durera «quelques mois».

Dans un message publié lundi matin sur la page Facebook de M. Bussière, son conseiller politique William Robertson indique que le député a passé «divers examens afin de déterminer les sources de son malaise» survenu dans le Salon bleu de l’Assemblée nationale.

«L’investigation étant terminée, je suis en mesure de vous confirmer que M. Bussière a malheureusement subi un infarctus du myocarde, est-il écrit. Vendredi dernier, il a subi une intervention chirurgicale pour faire face à la situation.»

Robert Bussière va maintenant «très bien», a fait savoir son conseiller politique. «Il se repose en compagnie de sa famille et doit récupérer car les derniers jours ont été éprouvants, poursuit-il. L’équipe médicale de l’institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de l’Université Laval a été extraordinaire et le personnel prévoit que M. Bussière aura besoin de quelques mois pour retrouver la grande forme.»

L’équipe du député de Gatineau assure que ses bureaux de circonscription continueront d’être «pleinement opérationnels» pendant sa convalescence. Le député caquiste de Chapleau, Mathieu Lévesque, a par ailleurs offert un coup de main à l’équipe de M. Bussière, tant pour des activités de représentation «que pour le cheminement de nos dossiers politiques à l’Assemblée nationale».

M. Bussière avait reçu l’aide d’élus après avoir subi son malaise, entre autres celle du député libéral de La Pinière, Gaétan Barrette, qui est médecin radiologiste.