Le gouvernement Legault a l’intention de créer environ 220 nouvelles classes de maternelle 4 ans à la rentrée 2019.

Le déploiement des maternelles 4 ans ne va «pas assez vite», dit Legault

La Coalition avenir Québec (CAQ) ira deux fois plus vite que les libéraux dans le déploiement des classes de maternelle 4 ans, mais ce n’est pas encore suffisant pour le premier ministre.

«Ça va pas assez vite à mon goût», a lancé François Legault mercredi. Tel que dévoilé par La Presse, son gouvernement a l’intention de créer environ 220 nouvelles classes de maternelle 4 ans à la rentrée 2019.

C’est relativement peu par rapport à la promesse faite en campagne électorale d’ouvrir 5000 classes d’ici cinq ans. «On fait tout ce qui est possible de faire pour 2019», a soutenu M. Legault, qui dit être coincé par le délai serré et par les enjeux de «construction» de nouvelles classes. 

Mais il est toujours aussi déterminé à offrir à tous les Québécois l’opportunité d’envoyer leur enfant à la maternelle dès ce jeune âge. Il prévoit que son gouvernement fera de grandes avancées en ce sens-là à temps pour la rentrée 2020. «On va être prêts pour 2020, je vous garantis.»

«Promesse irréalisable»

«Il devient clair que la promesse de la CAQ d’implanter la maternelle 4 ans universelle était irréaliste. Nous sommes inquiets que ce projet mal ficelé n’enlève des ressources humaines et matérielles précieuses aux élèves des autres niveaux», a quant à elle commenté Marwah Rizqy, critique libérale en éducation sur Twitter. 

Cette annonce a aussi fait réagir le syndicat des éducatrices en services de garde, qui s’inquiète de voir le gouvernement caquiste préférer l’école au réseau éducatif des centres de la petite enfance (CPE). «On se demande vraiment où s’en vont le ministre et le gouvernement avec leur obsession d’implanter des maternelles 4 ans à tout prix», a soutenu Sonia Éthier, présidente de la Centrale des syndicats du Québec.