La vente du Carrefour de l’Estrie engendra une entrée de fonds importante pour la Ville de Sherbrooke.

Le Carrefour de l’Estrie vendu

EXCLUSIF / « Oui, j’ai acheté le Carrefour de l’Estrie. On est à quelques jours de la signature de l’acte de vente, alors je crois que le moment est venu de l’annoncer », a confirmé Vincent Chiara, président fondateur du Groupe Mach, qui prévoit investir plusieurs dizaines de millions de dollars au cours des trois prochaines années.

« Je pense qu’Ivanhoé Cambridge a fait un travail intéressant avec ses rénovations des dernières années. Mais je pense que l’immeuble mérite encore plus d’amour. On fera des travaux esthétiques et techniques, car on peut encore rehausser la qualité du centre. Aussi, les anciens locaux de Sears méritent d’accueillir de nouveaux locataires de qualité. Nous sommes en négociation avec des locataires potentiels depuis que notre offre a été acceptée », explique l’homme d’affaires qui a fait ses études en droit à l’Université de Sherbrooke dans le début des années 1980 et qui assistait, jeudi, au Gala rayonnement de l’établissement.

À lire aussi: Vincent Chiara devient Ambassadeur de l’UdeS

« C’est un peu l’histoire de Tony Bennett qui chantait : I left my heat in San Francisco. J’ai laissé mon cœur à Sherbrooke. Et c’est un peu comme si je revenais à la maison », note celui qui se souvient avoir fréquenté le centre commercial pendant ses études.

Rappelons qu’en 2013, la firme Ivanhoé Cambridge avait acquis 50 pour cent du Carrefour de l’Estrie pour une somme se situant entre 175 à 200 M$. Ivanhoé Cambridge n’a jamais divulgué le prix exact de la transaction, mais la fourchette de valeurs fournies signifie que la valeur du centre commercial, à ce moment, était située entre 350 M$ et 400 M$.

Selon la dernière évaluation foncière de la Ville de Sherbrooke, qui touche les années 2019 à 2021, la valeur du Carrefour de l’Estrie avait subi une baisse, passant de 351,5 M$ à 335 M$, soit une baisse de 16,5 M$ ou 5 pour cent.

La Ville avait alors affirmé que la baisse de valeur était uniquement attribuable à la fermeture du magasin Sears, qui occupait jusqu’en début 2018 une superficie d’environ 115 000 pieds carrés, soit environ 10 pour cent de la superficie totale du Carrefour de l’Estrie.

Pendant ce temps, la valeur globale du parc immobilier de la Ville de Sherbrooke a connu une hausse de 2,9 % pour cent.

La diminution de valeur de 16,5 M$ a été enregistrée malgré les 44 M$ investis par les propriétaires dans le redéveloppement du Carrefour de l’Estrie entre 2016 et 2018.

« La propriété a été mise sur le marché canadien et américain. Je présume qu’il y avait d’autres acheteurs potentiels, mais celui qui offrait le plus et avait la meilleure capacité de conclure la transaction a été choisi », a souligné celui qui se dit très heureux d’acquérir un des actifs les plus importants de Sherbrooke.

Un cadeau pour la Ville de Sherbrooke

La vente du Carrefour de l’Estrie engendra une entrée de fonds importante pour la Ville de Sherbrooke. Effectivement, la taxe de bienvenue représente environ 3 % du plus élevé entre la valeur de l’évaluation foncière et le prix de vente. En se basant sur la valeur de l’évaluation foncière, la facture pourrait donc atteindre 10 M$.

Rappelons que le rôle d’évaluation est effectué tous les trois ans. Celui de 2007 comportait une forte hausse de valeur du Carrefour de l’Estrie, s’appuyant sur le prix de vente lors du changement de propriétaire en 2005, à la suite de sa vente par Développement Iberville au profit de l’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada. Du coup, l’évaluation du centre commercial avait bondi de 129 M$ à 367 M$, soit une valeur supérieure à celle des deux dernières évaluations foncières.

Le Groupe Mach est l’un des principaux acteurs du secteur de l’immobilier québécois et l’un des plus importants propriétaires d’immeubles de bureaux au Québec, selon son site internet. Mach regroupe plusieurs fleurons québécois tels que l’édifice Sun Life, la Tour CIBC et la Tour de la Bourse à Montréal et détient, à ce jour, 30 millions de pieds carrés. Récemment, l’entreprise montréalaise a fait l’acquisition du site de la Maison Radio-Canada qui fera l’objet d’un redéveloppement majeur. Le Groupe Mach a aussi fait récemment l’acquisition de l’immeuble logeant La Tribune.