La transaction, dont la valeur n’a pas été dévoilée, devrait être finalisée le 6 janvier.

Le Bureau de la concurrence avalise l’achat de F. Ménard par la Coop fédérée

La Coop fédérée a indiqué jeudi avoir obtenu le feu vert du Bureau de la concurrence du Canada pour son acquisition des activités du secteur du porc et des meuneries de F. Ménard, une société basée à Ange-Gardien.

L’entente annoncée le 9 juillet permettra à la plus grande entreprise agroalimentaire au Québec de mettre la main sur une production annuelle de plus de 1,1 million de porcs, ce qui représente plus de 15 pour cent de la production porcine du Québec.

À LIRE AUSSI : Olymel achète F. Ménard


La transaction, dont la valeur n’a pas été dévoilée, devrait être finalisée le 6 janvier. Elle porte notamment sur des fermes porcines, des établissements de transformation et de surtransformation de viande de porc, deux commerces spécialisés dans le domaine de la boucherie, une flotte de transport, ainsi que deux meuneries.

F. Ménard, une entreprise familiale de près de 60 ans, compte plus de 1200 employés et ses activités vont de la génétique à la mise en marché, en passant par l’alimentation, l’élevage, l’abattage et la transformation.

Le directeur général de F. Ménard, Luc Ménard, a fait valoir dans un communiqué que le rachat par la coopérative et ses divisions Olymel et Sollio Agriculture constituait la «solution optimale» pour soutenir la croissance de l’entreprise.

Cet accord s’inscrit dans une tendance de consolidation à long terme du secteur porcin canadien, le septième plus grand au monde et le troisième exportateur du pays, selon le ministère de l’Agriculture.

«Cette acquisition vient renforcer notre capacité à nous mesurer à des entreprises de taille mondiale et à consolider notre place sur les marchés domestiques et internationaux», a affirmé le président de la Coop fédérée, Ghislain Gervais.