Pfizer, le fabricant d’EpiPen, connaît des difficultés de production depuis le mois de janvier. Cette pénurie cause tout un casse-tête pour la rentrée des classes puisque les enfants souffrant d’allergies graves doivent avoir leur auto-injecteur avec eux en tout temps.

La ministre fédérale de la Santé autorise un médicament de remplacement pour l’EpiPen

OTTAWA — Les personnes souffrant d’allergies graves auront bientôt accès à un nouvel auto-injecteur d’épinéphrine pour pallier à la pénurie d’EpiPen qui sévit depuis plus de six mois.

La ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas-Taylor, a signé un arrêté d’urgence mercredi pour autoriser l’importation d’Auvi-Q, un auto-injecteur homologué aux États-Unis. Ce médicament n’était pas encore disponible au Canada parce qu’il ne comportait pas d’instructions en français.

Le médicament sera vendu en pharmacie dès le 7 septembre. Un feuillet d’instructions en français et en anglais sera fourni à l’achat.

Les auto-injecteurs Auvi-Q fournissent la même dose d’épinéphrine que les EpiPen (0,3 mg ou 0,15 mg). La seule différence est l’aiguille rétractable et son système électronique d’instructions vocales.

Il s’agit pour l’instant d’une solution à court terme pour pallier à la pénurie d’EpiPen. La ministre Petitpas-Taylor tentera de faire approuver la prolongation de l’arrêté d’urgence, dont la durée se limite à deux semaines, durant un an.

Pfizer, le fabricant d’EpiPen, connaît des difficultés de production depuis le mois de janvier. Cette pénurie cause tout un casse-tête pour la rentrée des classes puisque les enfants souffrant d’allergies graves doivent avoir leur auto-injecteur avec eux en tout temps.