Le piano sur lequel jouait la mère de Jasmin Belle-Isle fait partie des choses complètement brisées par la crue des eaux à Sainte-Marie.

La «légende» du piano du Manoir Taschereau de Sainte-Marie

La mère de Jasmin Belle-Isle est une pianiste, elle a joué la musique classique de Mozart, de Beethoven ou de Chopin toute sa vie. Son piano a beaucoup de valeur et d’histoire, il est installé au Manoir Taschereau depuis peu, la résidence de son fils. Il fait partie des choses complètement brisées par la crue des eaux à Sainte-Marie de Beauce.

Le niveau de l’eau s’est arrêté juste assez haut pour abîmer les notes. Quelques centimètres plus bas, et le piano aurait pu être sauvé. Mais M. Belle-Isle n’est pas attristé de cette perte, parce que sa mère ne joue plus depuis un moment, sa condition de santé ne le lui permet plus. C’est comme si son piano se taisait avec elle. 

«On voit la ligne, le niveau de l’eau est monté directement au niveau des notes. Plus personne ne va jouer dessus. C’est comme si la rivière avait une mission dans un sens. C’est la légende du piano. La pianiste ne peut plus jouer, alors le piano a décidé d’arrêter de jouer lui aussi. Je vois qu’il y a peut-être un message», partage Jasmin Belle-Isle.

Le Manoir Taschereau est un lieu patrimonial construit en 1809.

Le Manoir Taschereau est un lieu patrimonial construit en 1809. M. Belle-Isle en a fait l’acquisition en 2007, faisant de l’endroit sa résidence principale. Et dans le Manoir, il n’y a pas que le piano qui est abîmé. Beaucoup de choses sont à réparer, et M. Belle-Isle compte bien tout remettre sur pied.

«On prend ça une chose à la fois. Ça va me prendre peut-être 18 mois, puis ça va être le plus beau manoir au Québec. On ne le perdra pas. Je vais refaire la fondation, c’est juste du matériel. On ne se bat pas pour notre vie... Il y a de bons fantômes ici. C’est la famille Taschereau qui y a habité. Le Manoir a vu passer des juges, le premier cardinal de Québec, un premier ministre québécois... On ne l’abandonnera pas», exprime le résident de Sainte-Marie.

«C’est la famille Taschereau qui y a habité. Le Manoir a vu passer des juges, le premier cardinal de Québec, un premier ministre québécois... On ne l’abandonnera pas», exprime Jasmin Belle-Isle.

Jasmin Belle-Isle sait qu’il est chanceux, il n’est pas mal pris et n’a pas tout perdu. Surtout, lui et sa femme n’ont pas été blessés. Il sait que ça peut être difficile pour d’autres personnes.

«On a une bonne prise en charge de la Sécurité publique, alors il faut voir le positif. C’est la nature, on vit avec elle et il faut l’accepter. Et puis du mauvais naît le bon. Il y a encore de bonnes gens. La semaine dernière, trois jeunes de Québec sont arrivés et sont venus m’aider pour nettoyer. Ils avaient décidé de venir aider les gens de Beauce, ils ont aussi aidé des personnes âgées à déménager. J’ai gardé leur numéro et quand le Manoir sera prêt l’an prochain, je vais les inviter à y passer une fin de semaine gratuitement », raconte-t-il, se voulant sage et résilient. 

LIRE AUSSI : Corvée de nettoyage à Sainte-Marie

Beaucoup de choses sont à réparer dans le manoir, et son propriétaire compte bien tout remettre sur pied.