Le directeur général de la Corporation d’innovation et développement Alma–Lac-Saint-Jean-Est (CIDAL), Marc Moffatt, était de ceux qui accueillaient les participants.

La grande séduction pour des immigrants à Alma

Les forts vents et la neige n’ont aucunement affecté l’accueil chaleureux réservé aux participants de l’événement Un emploi en sol québécois. Une vingtaine d’immigrants sont débarqués, jeudi, à Alma, en quête d’un emploi grâce à l’activité organisée conjointement par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industrie Lac-Saint-Jean-Est. Des rencontres avec des employeurs et une visite du secteur étaient prévues.

Les participants ont été accueillis par des élèves de l’école primaire Saint-Joseph d’Alma et par plusieurs acteurs des milieux économique et politique de la MRC Lac-Saint-Jean-Est.

« Je tiens à souligner le choix courageux que vous, immigrants, avez fait de partir de votre pays d’origine pour vous tourner vers de nouveaux horizons, de nouvelles cultures. Je félicite également votre ouverture à venir explorer notre région pour éventuellement faire le choix de venir vous installer ici. Je suis convaincu que c’est ce que vous ferez après cette grande journée », a mentionné, en début d’activité, le maire d’Alma, Marc Asselin.

Le directeur général de la Corporation d’innovation et développement Alma–Lac-Saint-Jean-Est (CIDAL), Marc Moffatt, était de ceux qui accueillaient les participants.

M. Asselin ne s’est pas fait prier pour vanter les attraits du Royaume du Saguenay-Lac-Saint-Jean. « On a un lieu de villégiature incroyable avec des décors féeriques et on a de l’emploi à vous offrir. Au-delà de l’emploi, on a une qualité de vie. C’est ce qu’on a à vous offrir et à vous faire découvrir aujourd’hui », a-t-il souligné. Il a profité de l’occasion pour rappeler quelques-unes des particularités de la ville de 31 000 habitants, soit la facilité d’accès à la propriété, les écoles de proximité ainsi que le service Taxibus.

Fidèle à son habitude, il n’a pu s’empêcher de faire sourire la foule en faisant référence au film La grande séduction.

Des élèves d’une classe de sixième année de l’école Saint-Joseph attendaient la vingtaine de participants en provenance de Montréal.

Prêt à tout

Arrivé au Canada le 10 janvier dernier, Joe Kalala Kazadi fait preuve d’une grande flexibilité quant à son avenir professionnel. Malgré son expertise en sciences économiques, celui qui a immigré de l’Afrique du Sud est prêt à ouvrir ses horizons afin de décrocher un emploi.

Le climat hivernal propre au Québec ne freine aucunement sa motivation. « J’ai été baptisé en arrivant à Montréal en janvier dernier. J’ai passé de la chaleur au froid », a-t-il confié.

Bendali Braham Mahmoud Yacine, qui a également participé à une journée du genre à Saint-Hyacinthe, s’est montré grandement charmé par les paysages jeannois qui diffèrent du béton montréalais.

La responsable des ressources humaines chez Bleuets sauvages du Québec, Maryse Mercier, a confié avoir fait de belles rencontres avec des candidats intéressants. Les échanges lui ont notamment permis de mettre en lumière le coût de la vie moins élevé en région.

En plus de rencontres avec des employeurs, les participants ont eu l’occasion de visiter une partie de la MRC Lac-Saint-Jean-Est, de constater la beauté du lac Saint-Jean grâce à un dîner à l’Auberge des îles de Saint-Gédéon et de déguster des produits d’ici.