Des gens ramassent des déchets sur le versant nord de l’Everest.

La Chine limitera l’accès au mont Everest

PÉKIN, Chine - La Chine réduira cette année du tiers le nombre d’alpinistes qui partiront à l’assaut du mont Everest depuis le nord, dans le cadre d’une campagne de nettoyage du sommet du monde, rapporte lundi la presse officielle.

Les efforts de nettoyage comprendront la récupération des corps des alpinistes qui ont perdu la vie à plus de 8000 mètres d’altitude.

Des portions de l’Everest se trouvent en Chine et d’autres au Népal.

La Chine a installé des stations pour trier et recycler les détritus abandonnés sur la montagne, notamment des boîtes de conserve, des sacs de plastique, des poêles, des tentes et des bonbonnes d’oxygène.

Du côté népalais, les organisateurs d’expéditions fournissent de gigantesques sacs à ordures aux alpinistes qui partent à l’assaut de l’Everest ce printemps. Les déchets récoltés sont ramenés au camp de base par hélicoptère.

L’Everest fait de multiples victimes chaque année, principalement dans la «zone de la mort» à plus de 8000 mètres d’altitude.

Six cent quarante-huit ont rejoint le sommet du monde en 2017, dont 202 depuis le nord, selon Himalayan Database, un groupe sans but lucratif. Six personnes ont perdu la vie sur la montagne l’an dernier, dont une sur la face nord.