Le président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Charles Émond, a présenté les résultats du bas de laine des Québécois à Montréal, jeudi.
Le président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Charles Émond, a présenté les résultats du bas de laine des Québécois à Montréal, jeudi.

La Caisse de dépôt et placement dévoile un rendement inférieur à son indice de référence en 2019

MONTRÉAL - La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) a affiché un rendement de 10,4 % en 2019, ce qui a été inférieur à son indice de référence dans le cadre d’une année marquée entre autres par un rendement négatif du portefeuille immobilier du bas de laine des Québécois.

En 2018, le rendement du gestionnaire de régimes de retraite et d’assurance publics et parapublics avait été de 4,2 %.

Même si elle a été plus élevée par rapport à l’année précédente dans un contexte de poussée des marchés boursiers, la performance de la CDPQ, qui dévoilait ses résultats, jeudi, a été sous son indice de référence établi à 11,9 %.

«Le portefeuille livre la performance attendue dans un contexte de marchés qui se sont fortement emballés, et qui, de notre point de vue, semblent déconnectés par rapport à la croissance réelle», a commenté en point de presse le président et chef de la direction de la Caisse, Charles Émond, qui a succédé à Michael Sabia le 1er février dernier.

En date du 31 décembre, l’actif net de la CDPQ était de 340,1 milliards $, en hausse d’environ 30 milliards $ par rapport à 2018.

Coup de barre

La dernière année a été difficile pour le portefeuille des actifs réels, qui englobe les immeubles et les infrastructures, où le rendement n’a été que d’un pour cent, soit sept fois moins que l’indice de référence. L’immobilier a livré un résultat négatif de 2,7 %.

Selon la CDPQ, la faible performance de ses 25 centres commerciaux «traditionnels» au Canada est à la baisse en raison des «nouvelles habitudes des consommateurs», qui se tournent de plus en plus vers le commerce électronique afin d’effectuer leurs emplettes, ce qui pousse les valorisations à la baisse.

«Même si les deux tiers de notre portefeuille est en adéquation avec notre stratégie, nous devons accélérer sa mise à niveau et nous sommes très lucides que nous avons des défis, a expliqué la présidente et chef de la direction d’Ivanhoé Cambridge, Nathalie Palladitcheff. Nous prenons toutes les mesures nécessaires pour retrouver le chemin de la croissance.»

Le bras immobilier de la Caisse compte vendre environ le tiers de son portefeuille de centres commerciaux au Canada. Ivanhoé Cambridge est également présent dans les secteurs industriels, des bureaux commerciaux et résidentiels.

En ce qui a trait aux infrastructures, la performance a été de 7,1 % en 2019, alors que l’indice de référence était de 17,7 %.

Par secteur

Le secteur des revenus fixe, où l’on gère notamment des obligations ainsi que d’autres instruments, a surpassé son indice de référence grâce à un rendement de 8,9 %. De son côté, le portefeuille des actions, qui englobe le secteur des marchés boursiers et des placements privés, a livré un rendement de 15,3 %, inférieur à l’indice de référence fixé à 16,3 %.

Au Québec, la CDPQ a chiffré ses nouveaux investissements et engagements à 3,3 milliards $. Son actif total dans la province totalise 66,7 milliards $, ce qui lui permet d’être partenaire de plus de 650 petites et moyennes entreprises.

Sur cinq ans, la Caisse dit avoir livré un rendement de 8,1 %, soit environ un point de pourcentage de plus que son indice de référence.

- - -

Rendement annuel de la CDPQ:

- 2019: 10,4 %

- 2018: 4,2 %

- 2017: 9,3 %

- 2016: 7,6 %

- 2015: 9,1 %

- 2014: 12 %