Via Rail veut construire un nouveau réseau de voies ferrées dédiées au transport de voyageurs d'une valeur de plusieurs milliards de dollars en Ontario et au Québec, afin que ses trains ne soient plus obligés de céder le passage aux trains de marchandises qui empruntent des voies partagées.

La Banque de l'infrastructure soutiendra le train à grande fréquence de Via Rail

OTTAWA — Une agence fédérale de financement des infrastructures va allonger de l'argent pour soutenir quelques-unes des dernières étapes, plus risquées sur le plan financier, du projet de train à haute fréquence de Via Rail dans le corridor Québec-Toronto, ont indiqué des sources au courant du dossier.

Selon deux personnes s'étant exprimées sous le couvert de l'anonymat, puisque les détails n'ont pas encore été rendus publics, la Banque de l'infrastructure du Canada couvrira le risque financier des dernières études et d'autres exigences.

Les sources n'ont pas précisé le montant des fonds fournis ni ce à quoi serait consacré précisément ce financement, mais le soutien de l'agence pourrait aider Via Rail à trouver plus facilement un partenaire privé pour la couverture du coût de la proposition.

Des annonces sont prévues mardi à Trois-Rivières, au Québec, avec le ministre des Transports, Marc Garneau et le ministre de l'Infrastructure, François-Philippe Champagne, ainsi qu'à Peterborough, en Ontario.

Via Rail veut construire un nouveau réseau de voies ferrées dédiées au transport de voyageurs d'une valeur de plusieurs milliards de dollars en Ontario et au Québec, afin que ses trains ne soient plus obligés de céder le passage aux trains de marchandises qui empruntent des voies partagées.

Transports Canada examine la proposition de Via Rail depuis plus d'un an.