Kevin Spacey a été formellement accusé d’attentat à la pudeur et de voies de fait lors d’une audience tenue devant le tribunal de district de Nantucket.

Kevin Spacey plaide non coupable

NANTUCKET — Les avocats de Kevin Spacey ont plaidé non coupable en son nom devant un tribunal du Massachusetts, lundi, où il a été accusé d’avoir fait des attouchements non désirés à un garçon de 18 ans, en 2016.

L’acteur déshonoré a été formellement accusé d’attentat à la pudeur et de voies de fait lors d’une audience tenue devant le tribunal de district de Nantucket. Le juge a fixé une autre audience pour le 4 mars. Kevin Spacey n’est pas obligé d’y assister en personne, a indiqué le juge, qui lui a toutefois demandé d’être disponible par téléphone.

Il a reçu l’ordre de ne pas s’approcher de son accusateur et de sa famille.

Le juge a acquiescé à une demande des avocats de Kevin Spacey de conserver les données de la victime sur son téléphone portable pour les six mois ayant suivi l’agression présumée. L’avocat Alan Jackson a déclaré qu’il y avait des données «probablement disculpatoires» pour l’acteur.

Kevin Spacey et ses avocats ont refusé de commenter alors qu’ils quittaient le palais de justice au milieu d’une foule de journalistes.

L’audience survient plus d’un an après qu’une ancienne lectrice de nouvelles de Boston eut accusé l’ex-vedette de la série House of Cards d’avoir agressé sexuellement son fils, alors âgé de 18 ans, dans un bar bondé où le jeune homme travaillait.

Me Jackson a cherché à trouver des incohérences dans le dossier, soulignant que le jeune homme n’avait pas immédiatement signalé les allégations. En cas de condamnation, Kevin Spacey risque jusqu’à cinq ans de prison.

Des camions de médias s’étaient placés dans la rue avant l’aube, et des résidants passaient lentement en voiture pour prendre des photos de reporters qui attendaient dans le froid.

Lorsque les portes se sont ouvertes, plus d’une vingtaine de journalistes ont rempli la salle d’audience avant l’heure prévue de la comparution de Kevin Spacey.

Il s’agit de la première poursuite criminelle intentée contre Kevin Spacey, 59 ans, depuis que d’autres allégations d’inconduites sexuelles à son sujet ont fait surface en 2017.

Un juge a refusé la demande de l’acteur, qui souhaitait éviter de comparaître en personne, lundi. L’acteur avait affirmé que sa présence «amplifierait la publicité négative déjà générée» par l’affaire.