Jocelyn Fradette et Martin Turgeon ont sauvé une femme et trois enfants des flammes. 
Jocelyn Fradette et Martin Turgeon ont sauvé une femme et trois enfants des flammes. 

Jocelyn Fradette sauve une femme et trois enfants des flammes avec l’aide du père de famille

Jocelyn Fradette, conseiller municipal de la Ville d’Alma, a joué les héros en sauvant une jeune famille des flammes, dans la nuit de vendredi à samedi, sur la rue Sacrée-Coeur Ouest, à Alma. Alors qu’il allait porter son garçon au travail, il a aperçu de la fumée sortant du bâtiment et a tout de suite su qu’il devait aller aider le père de famille.

Les pompiers du Service d’incendie d’Alma ont reçu l’appel les avisant du bâtiment en flammes vers 4 h 40. Étant donné le danger de propagation du feu et la possible opération de sauvetage, une alarme générale a été sonnée pour que toutes les équipes disponibles se rendent sur les lieux. Ils n’ont finalement pas eu à sauver les occupants des deux appartements touchés par l’incendie, puisque M. Fradette avait déjà terminé le sauvetage avec l’aide de Martin Turgeon.

« Lorsque j’ai vu Martin crier au feu, je me suis immédiatement dirigé vers lui pour lui apporter mon aide. Nous avons alors fait la courte échelle pour descendre ses trois enfants et sa conjointe du balcon. J’ai pensé à mes enfants et j’ai agi », a expliqué le conseiller municipal.

L'incendie s'est déclaré vers 4h40 dans la nuit de vendredi à samedi.

Le locataire de l’appartement du haut, Martin Turgeon, a expliqué qu’il a rapidement alerté le locataire de l’appartement du bas pour qu’il puisse sortir sa famille du bâtiment. 

« J’ai ensuite descendu ma femme et mes enfants avec l’aide de M. Fradette. En deux minutes, tout le monde était dehors. Avec l’adrénaline, nous ne nous sommes pas rendu compte de la hauteur du balcon. Tout le monde se porte bien, mais nous avons perdu nos trois chiens et beaucoup de matériels. », a-t-il souligné.

Les enfants, âgés de trois, huit et dix ans, ont trouvé refuge chez la belle-mère de M. Turgeon. « Nous sommes assurés et les procédures sont entamées, mais les souvenirs, les biens et les chiens que nous avons perdus valaient beaucoup pour nous. »

Le feu aurait pris naissance à l'arrière du bâtiment. 

Le conseiller municipal qui a joué les héros a dû revenir sur les lieux de l’incendie quelques heures plus tard pour réaliser son acte. 

« Si mon garçon n’avait pas travaillé à 5 h du matin et que je n’avais pas vu la fumée sortant du bâtiment, la conclusion aurait pu être bien différente. Martin et moi n’avons pas réfléchi et on a fait ce que toute bonne personne aurait fait, on a aidé. En revenant sur les lieux, j’ai réalisé que le balcon était vraiment haut et que les enfants n’auraient pas pu descendre seuls. »

Jacky Piquette, chef aux opérations pour la division prévention du Service d’incendie d’Alma, a mentionné l’intensité du feu sur la partie arrière du bâtiment et dans le toit.

« Les pompiers ont combattu l’incendie pendant trois heures avant d’arriver à l’éteindre. Les circonstances restent à déterminer, mais les causes criminelles sont écartées », a-t-il expliqué.

Une alarme générale a été sonnée afin que toutes les équipes de pompiers disponibles se rendent sur les lieux. 

Explosion

Même si les pompiers ont réussi à ce que le feu ne se propage pas sur les bâtiments voisins, un cylindre de propane a été projeté sur l'appartement d’en face. Lorsque les cylindres sont chauffés, ils prennent de l’expansion et explosent, explique le chef aux opérations. « Dans ce cas-ci, le cylindre est parti en torpille. Quelqu’un aurait pu être grièvement blessé, et même tué par la projection. Les bouteilles doivent vraiment rester à l’extérieur. »

Un cylindre de propane a été propulsé sur l'appartement voisin.