Même en direct de l’Ouest canadien, Jessica Dubé et Valérie Boivin veulent inspirer les Canadiens à voyager près de chez eux.
Même en direct de l’Ouest canadien, Jessica Dubé et Valérie Boivin veulent inspirer les Canadiens à voyager près de chez eux.

Jessica Dubé et Valérie Boivin, adeptes de la microaventure

Inspirer les gens à voyager près de chez soi en optant pour la microaventure et les inviter à explorer le Canada. Voilà la double mission de Jessica Dubé et Valérie Boivin, deux femmes originaires de Saguenay, à l’occasion de leur périple transcanadien.

L’histoire du projet Jess & Val en cavale débute en octobre dernier, alors que les deux meilleures amies ont soif de liberté. À ce moment-là, elles s’engagent dans toute une aventure. Leur objectif: traverser le Canada pour explorer l’Ouest canadien.

Elles approchent plusieurs entreprises du Québec, entre les mois d’octobre à décembre, dont trois du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Bilodeau Canada, Morille Québec et Les sacs Lavoie. Elles leur proposent alors d’embarquer dans leur projet en échange de création de contenu ou en représentant leur marque à travers le Canada. Marché conclu!

Vanlife le temps d’un week-end dans le Kootenay, incursion dans une grande destination touristique comme Whistler, pique-nique à Vancouver, glamping à Revelstoke, observation d’orques à Tofino, moment au soleil sur une petite plage secrète de la vallée d’Okanagan; Jess & Val en cavale vous partagent une variété d’aventures.

Le 10 janvier, c’est le grand départ. Elles entament leur parcours à Montréal, passent par Toronto, Sault-Saint-Marie, Thunder Bay, Dryden, Winnipeg, Regina et Calgary, puis s’arrêtent à Banff. Tout au long du voyage, les deux amies continuent d’approcher des compagnies, notamment des hôtels, en plus de faire du porte-à-porte, ce qui leur permet, en partie, d’être logées en échange de services rendus.

Leur premier client est un propriétaire de spa à Mississauga, en Ontario. « Nous l’avons aidé en lui expliquant comment fonctionnent les réseaux sociaux, explique Jessica Dubé au Progrès, en direct d’un glamping en Colombie-Britannique. Ce que l’on fait, mis à part qu’on représente des marques sur Internet, c’est qu’on s’est tournées vers les entreprises de l’Ouest pour les aider », développe-t-elle.

COVID-19 

En mars, la pandémie frappe; les filles doivent s’adapter à une toute nouvelle réalité. La COVID-19 vient changer du tout au tout leur façon de voyager. Entre revenir au Québec ou demeurer dans l’Ouest canadien, elles choisissent la deuxième option. « Nous avons décidé de nous mettre à l’abri en Colombie-Britannique. Nous ne voulions pas mettre fin à notre voyage », lance Jessica.

À 34 et à 33 ans, sans chum et sans enfant, Jessica Dubé et Valérie Boivin ont quitté leur carrière pour partir à l’aventure dans l’Ouest canadien.

C’est à ce moment que les deux bourlingueuses se tournent vers la microaventure. « Comme on est en post-confinement, les gens sont amenés à explorer plus le week-end et à faire des petites sorties», commente Valérie Boivin.

«Ce qu’on veut montrer, c’est que nous, on le fait au BC (British Columbia), mais que si tu es au Saguenay, tu peux le faire au Saguenay », ajoute-t-elle, tout en vantant l’impact sur le tourisme canadien.

Leur voyage prend ensuite de l’ampleur. Après avoir parcouru 15 823 kilomètres, exploré plus de 25 destinations et collaboré avec plus de 60 partenaires, les deux voyageuses reprennent la route en Colombie-Britannique afin de démontrer, sur leurs réseaux sociaux, comment la microaventure peut s’inscrire dans nos vies.

Selon Jessica et Valérie, les rencontres et les échanges avec les locaux forgent les aventures... et les mésaventures.

Voyager autrement

La pandémie a amené les deux filles à penser autrement et à transformer leur projet de voyage. Désormais, elles prônent la microaventure et souhaitent transmettre cette passion et ce mode de vie à tous les Canadiens.

« En effet, pas besoin de partir très loin pour vivre une aventure. On ne recherche plus une destination lointaine, mais une expérience et une proximité avec soi. Traverser une rivière en paddle, grimper au sommet d’une montagne, dormir en pleine nature ou faire une baignade sauvage. Toutes ces activités permettent de ressentir les sensations d’une grande aventure. Tout cela, de courte durée et flexible, permet la conciliation avec le travail et est possible si on n’a pas de vacances », expliquent les deux Saguenéennes.

« Osez voyager ! »

Âgées de 34 et de 33 ans, Jessica et Valérie ont été poussées à voyager par la crise de la trentaine, la folie et le désir de profiter de la vie. Alors qu’au début, elles sont parties avec la mission « d’inspirer les femmes à vivre leur indépendance et à accueillir la vie, car la trentaine, c’est la nouvelle vingtaine ! », leur projet a pris de l’ampleur avec l’arrivée de la pandémie.

Très présentes sur les réseaux sociaux, Jessica et Valérie continuent de relater leurs aventures, mais aussi leurs mésaventures, sans gêne, mais surtout avec beaucoup de simplicité.