Dimanche, Québec solidaire a diffusé un communiqué dans lequel il réclame d'aider les citoyens davantage, en reportant carrément la date limite pour faire ses impôts.
Dimanche, Québec solidaire a diffusé un communiqué dans lequel il réclame d'aider les citoyens davantage, en reportant carrément la date limite pour faire ses impôts.

Impôts : Québec solidaire demande de reporter la date limite au 1er juillet

Helen Moka
La Presse canadienne
MONTRÉAL — Québec solidaire demande au ministre des Finances du Québec, Éric Girard, de reporter encore d'un mois la date limite pour remettre sans pénalité sa déclaration de revenus 2019, soit au 1er juillet.

Vendredi, le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que le gouvernement fédéral va finalement tolérer la réception des déclarations de revenus après le 1er juin, tout en invitant les contribuables à les transmettre le plus rapidement possible.

«Si vous n'êtes pas en mesure de le faire à temps, vos prestations comme l'Allocation canadienne pour enfants ou le crédit pour la TPS et la TVH ne seront pas interrompues tout d'un coup. Vous allez les recevoir jusqu'au mois de septembre», avait déclaré M. Trudeau lors de sa conférence de presse quotidienne sur la pandémie de COVID-19, à Ottawa.

Revenu Québec a également annoncé vendredi que les citoyens qui ne seront pas en mesure de produire leur déclaration de revenus de 2019, avant la date limite du 1er juin, continueront de recevoir les crédits d'impôt auxquels ils ont droit, comme le crédit d'impôt pour solidarité ou le crédit d'impôt pour maintien à domicile des aînés.

Dimanche, Québec solidaire a cependant diffusé un communiqué dans lequel il réclame d'aider les citoyens davantage, en reportant carrément la date limite pour faire ses impôts.

Le député Vincent Marissal, porte-parole de Québec solidaire en matière de justice économique et fiscale, croit qu'«on ne peut pas pénaliser les citoyens parce qu'on leur a demandé de rester chez eux». Selon lui, Québec doit leur accorder un délai supplémentaire afin de permettre notamment aux cliniques d'impôts d'aider un plus grand nombre de personnes à produire leur déclaration dans les délais requis.

Ces cliniques destinées aux gens à faibles revenus ont obtenu la semaine dernière l'autorisation de reprendre leurs activités, après l'interruption provoquée par les mesures de confinement pour limiter la propagation du nouveau coronavirus au pays.

Les organismes communautaires qui participent au programme du Service d'aide en impôt peuvent donc reprendre leurs activités, mais différemment, avec des séances virtuelles avec les contribuables ou par téléphone.

Ces cliniques d'impôts gratuites sont offertes par des bénévoles grâce à un programme conjoint de Revenu Québec et de l'Agence du revenu du Canada.

L'an dernier, plus de 3700 bénévoles de 540 organismes ont aidé plus de 165 000 Québécois ayant un revenu modeste et une situation fiscale simple, à remplir leurs déclarations de revenus.