Neuf armes de poing et de 14 magasins ont été saisis par les policiers.
Neuf armes de poing et de 14 magasins ont été saisis par les policiers.

Importation illégale d’armes à feu : trois Ottaviens accusés

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
Plus de 90 chefs d’accusation ont été déposés contre trois Ottaviens et un Torontois soupçonnés d’avoir introduit illégalement des armes à feu au Canada depuis les États-Unis, a annoncé mardi la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Les accusés avaient été arrêtés le 10 juin dernier à l’est de Cornwall après la découverte par les autorités de neuf armes de poing et de 14 magasins prohibés entrés illicitement au Canada.

Selon la GRC, un homme transportant un sac de sport avait été vu en train de débarquer d’un bateau dans la région de Glen Walter et de monter dans un véhicule. Ce véhicule avait par la suite fait l’objet d’un contrôle routier qui a mené à l’arrestation des quatre hommes et à la saisie des armes à feu.

Ces arrestations s’inscrivaient dans une enquête de la GRC et de l’Agence des services frontaliers du Canada sur le trafic d’armes à feu.

Les accusés ont été identifiés par la GRC mardi comme étant Barou Junior Mbuyamba, Kwadwo Nyarko Danso-Manu, Jevon Theo Anderson, tous les trois âgés de 20 ans et d’Ottawa, ainsi que Tony Nzoigba, 23 ans, de Toronto.

Au total, la police a déposé 92 chefs d’accusation contre les individus, soit 23 pour importation délibérée d’une arme à feu sachant qu’elle n’est pas autorisée, neuf pour possession d’une arme à feu sans permis, 14 pour possession d’un dispositif prohibé, 23 pour possession non autorisée d’une arme à feu dans un véhicule et 23 pour contrebande.

Les suspects ont été remis en liberté par les tribunaux et doivent comparaître en cour à diverses dates, a indiqué la police fédérale.