Sekandar Hydari ne possède pas d’antécédent judiciaire.

Il admet avoir léché le visage d’une passante

Accusé d’agressions sexuelles sur trois femmes rencontrées au hasard sur la rue et d’avoir léché une mère et son fils au visage, Sekandar Hydari a admis la preuve présentée contre lui.

Sans plaider coupable, l’individu n’a pas contesté la preuve déposée contre lui par la poursuite et il n’a pas présenté de défense.

À LIRE AUSSI: Hydari subira deux procès pour des gestes sexuels

Agressions sexuelles sur six inconnues : il réclame cinq procès

Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a pris la cause en délibéré et devrait rendre un verdict de culpabilité au retour du dossier devant le tribunal en novembre.

Hydari devait subir un premier procès pour agression sexuelle, mercredi, au palais de justice de Sherbrooke.

Le décès de la plaignante dans ce dossier, une femme de 37 ans, a fait en sorte que la poursuite n’avait plus de preuve à offrir pour ce premier dossier.

Ce premier procès concernait des gestes à caractère sexuel qui auraient été commis au logement d’une femme qu’il avait déjà rencontrée. La procureure aux poursuites criminelles a appris mercredi matin que la victime dans cette affaire était décédée.

Un autre procès d’environ deux jours avait été assigné en octobre pour d’autres gestes qui ont été commis par Hydari entre septembre et décembre 2017.

Dans cette seconde affaire, l’homme de 45 ans a léché au visage une mère et son fils. L’accusé sera reconnu coupable de voies de fait simple dans cette première affaire.

Il a aussi admis avoir touché aux fesses trois victimes. Les victimes dans ces affaires sont toutes des inconnues croisées sur la rue par Hydari.

Des verdicts de culpabilité pour agression sexuelle seront prononcés pour ces trois autres dossiers.

Une suggestion commune de détention sera présentée au tribunal par la procureure aux poursuites criminelles Me Marie-Line Ducharme et l’avocate de la défense Me Jessyca Duval de l’aide juridique.

Certaines victimes alléguées s’étaient manifestées à la suite de la médiatisation des premiers incidents.

Le suspect de 45 ans avait été arrêté sur la rue King Est, lorsqu’un patrouilleur a fait le lien avec une description d’un homme recherché pour des agressions survenues au cours du mois de novembre.

Hydari s’approchait des personnes en leur demandant l’heure ou une adresse inscrite sur un bout de papier. Il en a alors profité pour leur faire des attouchements sexuels et même leur lécher le visage.

Sekandar Hydari ne parle ni français ni anglais, ce qui nécessite une traduction.

L’accusé ne possède pas d’antécédent judiciaire.