Robert Sargeant est accusé d'homicide involontaire coupable.

Homicide au centre-ville : les trois suspects comparaissent

Robert Sargeant est accusé d’avoir involontairement causé la mort de Félix Bergeron, le jeune homme âgé de 21 ans décédé dans la nuit de mercredi à jeudi à la suite d’une altercation survenue chez lui, au centre-ville de Sherbrooke.

Robert Sargeant, William Pratte et Brandon Vaillancourt ont comparu vendredi après-midi au palais de justice de Sherbrooke pour des chefs d’accusation en lien avec les évements qui ont mené à la mort de Félix Bergeron. Un vol planifié serait à l’origine de l’introduction des trois hommes dans le logement de la victime.


Sargeant, Pratte et Vaillancourt, âgés respectivement de 49 ans, 19 ans et 18 ans, sont accusés d’avoir comploté dans le but de commettre un vol qualifié et d’avoir commis un vol qualifié chez la victime en y entrant par effraction.

Lire aussi : L'identité de la victime dévoilée


Seul Robert Sargeant est cependant accusé d’homicide involontaire coupable.


« Il s’agit de la mort d’une personne sans qu’il y ait l’intention directe de causer la mort, contrairement à un meurtre, là où l’intention est celle de commette les gestes causant la mort une personne » a donné en définition le procureur aux poursuites criminelles et pénales dans cette cause, Me Claude Robitaille.


Me Claude Robitaille s’est opposé à la remise en liberté des trois individus.


Afin que la durée de l’enquête sur remise en liberté puisse être fixée, le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec a reporté les causes au vendredi 27 juillet. Tous les trois seront détenus en attendant cette date.


Le procureur a également demandé une ordonnance d’interdiction de contact entre les trois individus, ainsi qu’avec quatre témoins dans l’affaire, dont deux sont mineurs.


Suite à cette annonce, William Pratte a démontré une certaine agitation, et a demandé la raison de cette interdiction. Les agents du service correctionnel ont dû le contenir légèrement jusqu’à sa sortie de la salle d’audience.


Selon les adresses fournies par la Cour, Pratte et Sargeant demeuraient ensemble dans un logement situé sur la rue King Ouest. Ces derniers, bien connus des milieux policiers, ont été arrêtés en milieu d’avant-midi jeudi sur la rue Québec par le Groupe d’intervention du SPS, tandis que l’arrestation de Vaillancourt a eu lieu jeudi soir.


Le procureur n’a pas voulu donner la nature des relations entre les suspects. 


Altercation qui a mal tourné
Rappelons que l’homicide est survenu dans un appartement d’un immeuble situé au coin des rues Gordon et Sanborn, au centre-ville de Sherbrooke. Une altercation a eu lieu dans le logement vers 23 h 30, mercredi en fin de soirée.


Félix Bergeron a été blessé et a succombé à ses blessures par la suite. Ceux qui connaissaient la victime le décrivent comme «un bon gars», mais qui était pris dans le tourbillon de la consommation de drogue.


Ce tragique événement est le sixième à survenir en Estrie, dont le quatrième à Sherbrooke en moins d’une année.


Brandon Vaillancourt
William Pratte