«On est extrêmement déçus. Il y a un rouleau compresseur qui roule sur les retraités depuis le mois de septembre, on se sent écrasés et on va se sentir appauvris après les Fêtes. Nos prétentions n’ont pas été retenues», a réagi Pierre Pelchat, porte-parole de l’Association des employés retraités du Soleil.
«On est extrêmement déçus. Il y a un rouleau compresseur qui roule sur les retraités depuis le mois de septembre, on se sent écrasés et on va se sentir appauvris après les Fêtes. Nos prétentions n’ont pas été retenues», a réagi Pierre Pelchat, porte-parole de l’Association des employés retraités du Soleil.

Groupe Capitales Médias: les retraités «extrêmement déçus» de la décision

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
La décision du juge Daniel Dumais qui permet au plan de sauvetage de six quotidiens régionaux d’aller de l’avant n’a pas fait que des heureux, lundi.

Les retraités des journaux Le Soleil, Le Nouvelliste, La Voix de l’Est, Le Quotidien, La Tribune et Le Droit auraient préféré une différente conclusion. 

«On est extrêmement déçus. Il y a un rouleau compresseur qui roule sur les retraités depuis le mois de septembre, on se sent écrasés et on va se sentir appauvris après les Fêtes. Nos prétentions n’ont pas été retenues», a réagi Pierre Pelchat, porte-parole de l’Association des employés retraités du Soleil.

Le sauvetage des six journaux implique la terminaison des régimes de retraite à prestation déterminée. Les retraités comme les employés actuels encaisseront une diminution de rente de 30 %.

Le juge Dumais n’a pas été convaincu par les retraités, qui voulaient voir rayées du plan de sauvetage les quittances. 

«On a encore des possibilités de recours, reste qu’elles sont limitées. On va bien étudier la situation pour porter la décision en appel», a ajouté M. Pelchat. 

Il indique qu’il laissera passer le temps des Fêtes avant de retourner en discussion avec les avocats. Il demeure déçu de ne voir «aucune possibilité de négociations» avec le syndicat des employés et ses coopératives. 

«On ne peut pas faire autrement que de prendre des moyens comme celui-là pour se faire entendre», termine le porte-parole.

M. Pelchat fera d’autres commentaires sur la situation après les Fêtes, alors qu’il aura analysé tout le contenu de la décision rendue par le juge Dumais. 

À LIRE AUSSI : Groupe Capitales Médias: la Cour supérieure entérine le plan de sauvetage