François Lambert a fait fortune dans le monde des télécommunications.

François Lambert dénonce «les Martin-Luc»

D’ex-dragon à ex-dragon, François Lambert ne mâche pas ses mots à l’égard de Martin-Luc Archambault.

«C’est ce genre d’entrepreneur qui apporte du cynisme dans la société et qui donne raison à des Doc Mailloux : Un entrepreneur doit voler ou exploiter», a déploré l’homme d’affaires sur son compte Facebook, vendredi, dans une publication s’adressant «à tous les Martin-Luc».

«Cette race d’entrepreneur reste l’exception, mais fait ombrage aux vrais entrepreneurs qui se lèvent le matin avec le désir de se défoncer sans tricher, sans abuser et sans rire dans la face des gens avec du faux argent», poursuit-il.

Pour se rafraîchir la mémoire, jeudi, la journaliste Isabelle Hachey de La Presse révélait que Martin-Luc Archambault, qui participait depuis 2015 à l’émission Dans l’oeil du dragon sur ICI Radio-Canada Télé, avait été à la tête de l’entreprise Wajam Internet Technologies qui a créé un logiciel de publicités qui s’introduisait dans les ordinateurs sans le consentement de leurs propriétaires.


« Cette race d’entrepreneur reste l’exception, mais fait ombrage aux vrais entrepreneurs qui se lèvent le matin avec le désir de se défoncer sans tricher, sans abuser et sans rire dans la face des gens avec du faux argent »
François Lambert, qui a fait fortune dans le monde des télécommunications

Vendue

Durant une enquête du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada en 2016, la compagnie fondée en 2009 a été vendue à une société chinoise, basée à Hong Kong.  

«La soif d’argent et de succès amène l’homme à prendre des raccourcis. Je n’ai jamais cru aux raccourcis et je dois remercier mon scepticisme», avance François Lambert, qui a fait fortune dans le monde des télécommunications. «Et non, les dragons et ex-dragons ne sont pas tous des crosseurs. Comme tous les acteurs ne le sont pas lorsqu’un scandale affecte l’un d’eux», poursuit-il, assurant avoir toujours été transparent et équitable durant sa carrière avec ses partenaires d’affaires.

Un clin d’oeil au fait que La Presse avançait aussi que Martin-Luc Archambault avait eu des démêlés judiciaires avec l’un de ses anciens partenaires, soit Olivier Cabanes.

François Lambert précise ne pas connaître personnellement Martin-Luc Archambault. Il concède toutefois l’avoir rencontré et avoir discuté avec lui lors d’un tournage au printemps.

Il termine son message sur Facebook en soulignant : «À tous les Martin-Luc, je vous dis : Bon débarras».

Ce n’est pas la première fois que l’ancien dragon prend position sur un sujet d’actualité. C’est notamment lui qui avait affirmé qu’il était possible de nourrir une famille de trois personnes avec une épicerie de 75 $ par semaine.