Franco-Ontariens: Labeaume voit une «provocation» de Ford

Le maire de Québec Régis Labeaume a vivement critiqué la décision du gouvernement de l’Ontario de mettre la hache dans deux projets chers à la communauté francophone de la province, soit l’abandon de l’Université de l’Ontario francophone et l’abolition du Commissariat aux services en français.

«Je trouve ça épouvantable», a lancé le maire avant de répéter à plusieurs reprises qu’il s’agissait ni plus ni moins d’un acte de provocation de la part du gouvernement progressiste-conservateur. «Il y a un projet d’université, il y a 600 000 francophones là-bas. Moi je pense que c’est assez pour une université, on est 600 000 dans la ville de Québec», a-t-il poursuivi.

Régis Labeaume fait partie des maires d’une des trois villes ayant fondé le Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique, avec Moncton et LaFayette.

M. Labeaume affirme que les Franco-Ontariens «ne méritent pas ça». «Ils se débattent, ils ont le droit de garder leur langue — ce sont des gens bilingues —, ils se battent pour garder leur langue et leur culture, moi, je trouve ça mesquin», a-t-il renchéri. «Si je peux les appuyer, ces gens-là, ils peuvent compter sur moi.»

Les coupes dans les budgets ne doivent pas se faire en calculant seulement les effets financiers, mais aussi en se penchant sur les conséquences sociales de celles-ci, a expliqué le maire de Québec, qui doute que le premier ministre Doug Ford n’y ait pas pensé. «Est-ce qu’il est en train de créer une petite crise linguistique pour faire plaisir aux anglophones?»

Ces décisions qui ont été annoncées dans l’énoncé économique du gouvernement de l’Ontario, jeudi, continuent de faire réagir de nombreux acteurs politiques et ont créé une onde de choc dans les communautés francophones hors Québec.

LIRE AUSSI : Franco-Ontariens: Sonia LeBel a discuté avec Caroline Mulroney

***

LA TRAVERSE PIÉTONNE DANS MONTCALM INAUGURÉE

La Ville de Québec a inauguré vendredi la traverse piétonne sur l’avenue De Salaberry, près de l’intersection de la rue Aberdeen, dans le quartier Montcalm. Cette traverse permettra notamment à des aînés résidant au St-Patrick de passer d’un côté à l’autre de l’avenue de façon plus sécuritaire. L’installation des deux panneaux avec signaux lumineux à pulsation rapide a été faite dans le cadre d’un projet-pilote de la Ville. 

En se basant sur des observations avant et après l’installation relativement au comportement des automobilistes et des piétons, des recommandations seront transmises au ministère des Transports pour que l’équipement soit normé. 

«On a beaucoup de demandes là où il y a des résidences pour les aînés», explique le maire Régis Labeaume. L’équipement installé cette semaine est prêt à être normé par le gouvernement après la phase de tests. C’est à ce moment que la Ville déterminera les autres endroits où des traverses piétonnes du genre pourraient faire leur apparition.


La Ville de Québec a inauguré vendredi la traverse piétonne sur l’avenue De Salaberry, près de l’intersection de la rue Aberdeen, dans le quartier Montcalm.