Disparition d'Hélène Martineau: des citoyens parlent à la SQ

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ) ont rencontré une quinzaine de citoyens depuis jeudi après-midi en lien avec la disparition de la Jonquiéroise Hélène Martineau, le 12 avril 2017.

Le poste de commandement de la SQ a été installé sur le stationnement du commerce Canadian Tire, de Place du Royaume, à Chicoutimi, jeudi et vendredi. Des enquêteurs du Service des crimes contre la personne ont rencontré et discuté avec des citoyens, qui auraient pu avoir vu quelque chose en lien avec cette triste histoire.

«Nous avons rencontré une quinzaine de personnes durant notre présence au Saguenay. Nous colligeons les informations que les gens ont à nous dire. Nous avons aussi reçu plusieurs appels téléphoniques à notre centre d’appel et à la centrale policière», explique Ann Mathieu, porte-parole de la SQ.

 «Au retour de l’équipe, nous allons revoir tout ce qui a été raconté et ferons l’analyse de toutes ces informations», ajoute-t-elle.

La Sûreté du Québec en est à sa sixième visite en l’espace de 24 mois à Saguenay afin de récolter des informations sur cette mystérieuse disparition. Des dizaines et des dizaines d’informations ont été amassées, mais rien qui n’a permis, jusqu’à aujourd’hui, de mener les enquêteurs vers une conclusion.

Hélène Martineau est disparue le 12 avril 2017. Elle s’était rendue au commerce Le Garage, de Place du Royaume, pour y retourner un vêtement. Sur les images vidéo présentées pour la première fois, jeudi soir, la femme de 47 ans semblait se trouver dans un état normal. Elle était auparavant allée déposer à ses supérieurs de l’hôpital de Jonquière un billet de médecin confirmant la prolongation de son congé de maladie.

Elle est ensuite retournée chez elle en début d’après-midi. Ce serait la dernière trace de la mère de trois enfants que les policiers ont entre les mains.

De nombreuses recherches terrestres, par les airs et sous l’eau ont été menées dans les semaines et les mois qui ont suivi la disparition de la dame, mais les chercheurs n’ont jusqu’à présent rien trouvé de tangible.

Des policiers et des bénévoles ont arpenté les sentiers du Manoir du Saguenay à de nombreuses occasions, un endroit que Mme Martineau aimait bien fréquenter.

Le conjoint de la disparue, Michel Larouche, a aussi été rencontré depuis la disparition. Il a été identifié par les policiers de la SQ comme le principal suspect dans cette disparition, considérée depuis un certain temps comme un homicide.

Car si au début, plusieurs ont cru à un suicide, la piste a pris une autre tournure, et c’est là que le conjoint et père des trois enfants a suscité l’attention des enquêteurs. Il a même passé le test polygraphique (détecteur de mensonges), qu’il a échoué.

Michel Larouche, qui a passé plus d’une heure près du Canadian Tire, jeudi, avait songé à s’adresser aux médias, mais il a finalement changé d’idée.