La DPJ a relocalisé les trois enfants.

Des enfants laissés à eux-mêmes à La Baie

Des enfants de 4, 11 et 14 ans ont été laissés à eux-mêmes pour une bonne partie de la fin de semaine dans une résidence du secteur Grande-Baie. La police de Saguenay a été appelée dimanche soir par une femme de la famille des enfants. La mère et son conjoint avaient quitté le lieu de résidence vendredi après-midi, le père des enfants ne vivant plus avec eux.

En plus du service de police, l’intervention de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) a également été nécessaire. Les enfants ont été relocalisés rapidement.

C’est seulement lundi après-midi que la mère de 35 ans a refait surface. Les policiers étaient à sa recherche depuis le signalement. 

« Depuis les événements en début de soirée, nous cherchions à prendre contact avec la mère des trois enfants qui ont été relocalisés par la DPJ. Nous avons finalement réussi à prendre contact avec la mère et nous lui avons expliqué les raisons pour lesquelles nous avions agi avec les services sociaux, » raconte le porte-parole du Service de police de Saguenay (SPS), Bruno Cormier. Les raisons de son absence étaient encore inconnues lundi soir, mais elle n’aurait pas quitté la région.

Selon la police, les enfants n’avaient pas de quoi se vêtir et se nourrir adéquatement. « Les enfants n’avaient même pas de vêtements de rechange ni de nourriture. Une policière de notre service est même allée chez elle non loin de là, pour prendre des vêtements personnels de son enfant pour vêtir l’enfant âgé de quatre ans », a expliqué le lieutenant du Service de police de Saguenay, Denis Harvey. Il a qualifié la situation de « perturbante ».

Selon ce que les policiers ont appris par les enfants, la mère et son conjoint auraient quitté la résidence vendredi après-midi en mentionnant aux enfants qu’ils seraient de retour dimanche. Au jour où ils devaient revenir, ils auraient communiqué avec les enfants pour leur annoncer qu’ils ne reviendraient finalement que le lendemain, lundi.

La police n’a pas voulu préciser dans quel état de santé se trouvaient les enfants à l’arrivée des agents. La mère n’a pas été arrêtée.

Quant au père, les policiers affirment connaître son identité ainsi que l’endroit où il demeure. « Il faudra prendre contact avec lui également », a précisé Bruno Cormier. 

Pas une première

Selon des voisins, ce ne serait pas la première fois que les policiers interviennent à cette adresse depuis que le père des trois enfants ne vit plus avec la famille. Les voisins se seraient plaints à plusieurs reprises du bruit et des chicanes très intenses entre la mère et son copain. Certains d’entre eux n’étaient pas à leurs premières inquiétudes au sujet des enfants. 

« Ça ne nous surprend pas du tout. Il y a un moment qu’on s’inquiète pour les enfants et on aurait pu prévoir que ça allait arriver un jour », explique une voisine.

Le SPS n’a pas confirmé que des interventions avaient déjà eu lieu à cet endroit. Deux enquêtes sur cette affaire ont été ouvertes, à la Direction de la protection de la jeunesse et au bureau des enquêtes criminelles du SPS.