Thomas Livernoche-Massicotte.

Décès du petit Thomas: des funérailles dans l’intimité

La famille du petit Thomas Livernoche-Massicotte, 3 ans, décédé dans l’incendie de sa résidence dans la nuit du 1er au 2 janvier dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, a tenu à lancer un message de remerciements au moment où elle se prépare à célébrer ses funérailles. Du même coup, la famille a fait savoir qu’elle préférait vivre ce moment loin du regard des curieux et des médias.

Par le biais d’un communiqué de presse, la famille a voulu souligner les efforts et l’aide apportée par de nombreux intervenants et organismes depuis l’incendie. Rappelons que la maison, située sur la rue Massicotte dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, a été complètement ravagée par un incendie possiblement causé par un article de fumeur, selon les enquêteurs. 

Lors du drame, les parents ont dû sauter par une fenêtre pour échapper aux flammes. Ils ont ensuite tout tenté pour retourner dans la maison et sauver l’enfant, mais en vain. 

«C’est un événement extrêmement triste pour nous. Il nous faudra des mois sinon des années pour nous rebâtir. Le deuil de notre petit garçon, nous le vivons au quotidien et les émotions se bousculent. Pour le moment, nous nous concentrons sur notre deuil et le souvenir de notre fils», ont déclaré les parents.

Toutefois, ils ont voulu publiquement remercier les pompiers, les policiers, les ambulanciers, et plus particulièrement l’enquêteur Carl-Olivier Dubé de même que tous les voisins qui ont porté secours, dont la famille Zappia qui les a accueillis chez eux pour donner les premiers soins. Les parents sont aussi très reconnaissants envers le personnel soignant et les intervenants du CHAUR de Trois-Rivières où ils ont été soignés. Ils se disent finalement très touchés par la générosité des personnes et des entreprises qui ont offert leur soutien moral, des biens ou des dons monétaires dans le cadre de la campagne Gofundme. 

Les funérailles de Thomas seront célébrées le 26 janvier à 10h à l’église Saint-Lazare. La direction des funérailles est prise en charge par le Complexe funéraire J.D. Garneau, où la famille accueillera parents et amis le jeudi 25 janvier de 14h à 17h et de 19h à 22h, de même que le vendredi 26 janvier dès 9h.

La famille a par ailleurs demandé aux curieux et aux médias de respecter leur intimité et de ne pas se présenter au salon funéraire.

«Il ne fait aucun doute qu’il s’agira d’un moment extrêmement douloureux pour nous. Nous sommes bouleversés rien qu’à y penser. C’est pourquoi, lors des funérailles, nous demandons un minimum de respect aux membres de la presse et aux curieux. Pour un parent, perdre un enfant est peut-être la plus grande peine que l’on puisse subir, indépendemment des circonstances qui mènent à cette perte», ajoutent les parents.