Les organisateurs de l’École d’arbitrage au hockey, Mathieu Caron (au centre) et Justin St-Pierre, pouvaient compter sur la présence de Pierre Lambert, actif chez les professionnels depuis deux ans.

Dans la peau d’un arbitre de la LNH

La première édition de l’École d’arbitrage au hockey Justin St-Pierre a officiellement pris son envol vendredi au pavillon Mellon d’Arvida, avec l’accueil de la douzaine de participants. L’occasion est parfaite pour apprendre de ceux qui ont atteint les plus hauts sommets, dans un domaine où les critiques sont plus fréquentes que les éloges.

Jusqu’à dimanche après-midi, différents ateliers, sur et hors glace, sont à l’horaire. Les activités sur la glace ont lieu au Foyer des loisirs, tandis que le pavillon Mellon est utilisé pour les conférences et le souper de groupe de samedi. Les arbitres-élèves auront la chance d’être en fonction pour un match, dimanche, opposant des hockeyeurs régionaux.

Pour une première année, les organisateurs de l’école, Justin St-Pierre et Mathieu Caron, sont satisfaits du nombre de participants, même s’ils auraient aimé en avoir un peu plus. Qu’à cela ne tienne, ils ont déjà confirmé la tenue d’une deuxième édition, l’an prochain.

Arbitre en chef dans la Ligue nationale depuis 15 ans, Justin St-Pierre est conscient que le métier d’arbitre est ingrat. L’idée de la fin de semaine est justement de faire tomber certaines barrières.

«Je veux dire aux jeunes qu’on est tous passé par la même place et qu’on a tous reçu des bêtises, mais on n’est pas mort à cause de ça, a relativisé le natif d’Albanel de 46 ans. Les jeunes d’aujourd’hui ont peur d’avoir des bêtises. Ils sont tannés de ça, mais il faut prendre conscience que ce n’est pas grave. Si tu as une passion pour l’arbitrage, tu vas avoir du plaisir à bien faire ton travail.»

Justin St-Pierre envisage même de rencontrer des parents de jeunes hockeyeurs pour passer un message. Peu importe de la façon dont il va s’y prendre, il voudrait leur faire comprendre qu’ils engueulent souvent des adolescents. 

«On est là pour faire appliquer les règlements et protéger les enfants, on n’est pas là pour faire choquer le monde», a énoncé Justin St-Pierre.

Présence de Pierre Lambert

En plus de Justin St-Pierre, Pierre Lambert est l’autre arbitre de la LNH présent à Arvida. L’homologue de la vedette de la série télé Lance et compte vient d’obtenir son statut d’arbitre à temps plein dans le circuit Bettman en vue de la prochaine saison. Lors des deux dernières saisons, Lambert a passé son temps entre la Ligue nationale et la Ligue américaine.

«Justin était mon cochambreur l’an dernier, pendant le camp des arbitres en début de saison et ça me fait plaisir de venir lui donner un coup de main. C’est un bon vivant et il a le coeur sur la main, donc quand il m’a fait signe, je n’ai pas hésité», a raconté Pierre Lambert, actif dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec entre 2010 et 2013.

Lambert a offert une conférence aux participants de l’École d’arbitrage au hockey Justin St-Pierre, vendredi soir. Le métier d’arbitre lui a permis d’acquérir plusieurs aptitudes, dont la confiance en soi, et c’est ce qu’il souhaite inculquer aux plus jeunes.

«Quand j’ai commencé, c’était un fardeau d’aller arbitrer parce que j’avais peur d’affronter les parents, a avoué Pierre Lambert. Un camp comme celui-ci permet de partager mes expériences et tout ce que j’ai vécu, que ce soit les bons moments et les autres où j’ai pensé tout abandonner. Quand j’ai débuté, jamais je n’aurais pensé me rendre dans la LHJMQ et encore moins dans la Ligue nationale.»

Samedi, l’entraîneur adjoint des Saguenéens de Chicoutimi, Claude Bouchard, s’adressera aux participants pour parler de la relation entre les entraîneurs et les arbitres.