Tous deux retraités, Maurice Jubinville et Michel Béliveau viennent donner un coup de main quand il manque d’employés chez Pneus Express de l’Estrie.

Dans la file d'attente à 5h30 pour faire poser ses pneus d'hiver [VIDÉO]

SHERBROOKE — La première bordée de neige surprend chaque année de nombreux automobilistes circulant encore avec leurs pneus d’été. Ces derniers tentent alors de remédier à la situation le plus rapidement possible causant un fort achalandage dans les garages, particulièrement dans les centres de changement de pneus sans rendez-vous.

Quand Pneus Goulet a ouvert mardi matin, à 7 h, déjà 13 véhicules étaient en file pour la pose de pneus d’hiver. « La première voiture est arrivée vers 5 h 30. On fonctionne sans rendez-vous. Premier arrivé, premier servi », note le propriétaire de l’entreprise, Stéphane Martel.

Àlire aussi: La neige rend les conditions routières difficiles

À 10 h 30, une trentaine de véhicules étaient en attente. Le garagiste a dû renvoyer six automobilistes puisqu’il était complet pour la journée.


Installée dans une grande tente chauffée, une équipe de trois employés s’affaire sans répit. La nouvelle bâtisse de Pneus Goulet, qui sera située au 5954 boulevard Bourque, devait être terminée le 1er septembre, mais la construction a été plus longue que prévu. « Dans nos anciens locaux, nous avions trois stations pour changer les pneus. Dans la nouvelle, nous en aurons quatre, mais étant donné que la bâtisse n’a pas encore de murs, on a installé l’équipement sous un abri tempo et on fonctionne avec une seule station », explique M. Martel entre deux manœuvres.

À quelques dizaines de mètres, sur le boulevard Bourque, deux sorties de route ont eu lieu à quelques minutes d’intervalle.

« Les gens attendent beaucoup trop tard pour faire changer leurs pneus. Ils devraient s’en charger tout de suite après l’Action de grâce, en octobre », recommande M. Martel qui fonctionne à plein régime depuis le début de novembre. « Dans les deux dernières semaines, on avait entre 2 h et 2 h 30 d’attente pour la pose de pneus sans rendez-vous », précise-t-il.

Malgré l’attente, les clients ont gardé un bon moral. « Ça m’apprendra à attendre à la dernière minute », a lancé en souriant Geneviève Lussier, qui attendait depuis près de trois heures.

Le propriétaire de Pneus Goulet Stéphane Martel en action dans son garage.

Pneus Express de l’Estrie offre aussi le changement de pneus sans rendez-vous, premier arrivé, premier servi. Mais au lieu de faire la file, les automobilistes peuvent laisser leur clé et repasser récupérer leur véhicule plus tard dans la journée.

« On est aussi pas mal complet pour la journée », explique, vers 11 h, Maurice Jubinville, un employé temporaire de l’entreprise. Lui et son ami Michel Béliveau sont retraités, mais ils viennent prêter main-forte à Pneus Express de l’Estrie lors de la haute saison.

« Ce qui est difficile, dans cette période achalandée, c’est d’avoir suffisamment d’employés. Les propriétaires sont des amis alors on vient aider. Je travaille quelques semaines à l’automne et au printemps », souligne M. Béliveau.

L’achalandage élevé devrait se poursuivre jusqu’en décembre, selon les garagistes.