Daniel Corso en action avec Tampere, dans la Ligue de Finlande, en août 2013
Daniel Corso en action avec Tampere, dans la Ligue de Finlande, en août 2013

Daniel Corso, «une belle prise» pour le Drakkar

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU - Aux dires du directeur général Pierre Rioux, le Drakkar de Baie-Comeau a réalisé «une belle prise» en embauchant Daniel Corso à titre d’entraîneur adjoint de Jean-François Grégoire.

L’ancienne gloire des Tigres de Victoriaville a une carrière professionnelle de plus de 15 ans derrière la cravate, dont de nombreuses années en Europe. «C’est un gars qui a un bagage intéressant à partager et c’était un des critères que l’on recherchait», a confié le dg.

«Dans la liste des candidats (au moins une vingtaine selon Rioux), il s’est démarqué. Daniel s’est aussi tout de suite intéressé à s’installer à Baie-Comeau. Et il parle russe, ce qui risque d’être très utile avec nos Européens», d’ajouter Rioux.

Sûrement que Raivis Ansons et surtout Valentin Demchenko, originaire du Belarus comme la conjointe de Corso, seront heureux d’apprendre la nouvelle.

Au lieu de partir s’installer dans le Quartier 10/30, comme il s’apprêtait à le faire, Corso remplit plutôt sa remorque pour venir s’établir à Baie-Comeau. «Pierre et Jean-François recherchait quelqu’un qui s’intéresse énormément au développement des joueurs et c’est exactement ce genre de structure que je recherchais», de lancer le nouvel adjoint, qui était l’an dernier responsable du développement des habiletés sur glace pour les Foreurs de Val-d’Or.

Celui qui serait probablement retourné en Europe cette saison, n’eut été de la pandémie de COVID-19 soutient avoir déjà beaucoup travaillé avec les jeunes hockeyeurs du Bélarus. Corso et le fils de 4 ans du couple possèdent d’ailleurs la double nationalité.

«J’ai aussi fait beaucoup de choses dans ma carrière, des bonnes et des mauvaises, j’ai accumulé pas mal d’expérience, j’ai vu des cultures de hockey différentes et j’ai aussi eu plusieurs entraîneurs différents. J’ai donc tout ça à partager.»

Corso, qui arrivera à Baie-Comeau vendredi, confie également être une oreille attentive pour les jeunes patineurs. «À Val-d’Or, les jeunes venaient souvent me voir pour me demander comment ça se passe en Europe ou simplement pour parler ce qui n’allait pas pour eux. Quand ça ne va pas bien à la maison, ça se reflète dans ton jeu et ton attitude», fait valoir celui qui, comme le reste du personnel hockey de l’équipe, dispose d’un contrat d’un an plus une année d’option.

Le Drakkar a aussi procédé à une autre embauche mardi, celle d’Amy Barrette, de retour avec l’équipe à titre de préparatrice physique, elle qui a été thérapeute du club durant quatre saisons.