Boulettes de minerai de fer

Côte-Nord: possible réouverture d’une usine de bouletage de fer fermée en 2013

SEPT-ÎLES - Le Syndicat des Métallos évoque la possibilité qu’une usine de bouletage de fer qui a été fermée il y a près de six ans sur la Côte-Nord rouvre ses portes.

Le syndicat annonce lundi que la compagnie américaine Bedrock Industries lui a signifié son intention de relancer l’usine de Pointe-Noire, près de Sept-Îles, et qu’elle souhaite négocier une convention collective pour ce faire.

Les représentants de la compagnie et du syndicat entameront des discussions au cours des prochaines semaines en vue de conclure une nouvelle convention collective afin que l’usine puisse redémarrer.

Le coordonnateur du Syndicat des Métallos sur la Côte-Nord, Nicolas Lapierre, se réjouit de cette nouvelle et assure que le syndicat mettra tout en oeuvre pour que les conditions favorables soient réunies pour que l’usine rouvre ses portes.

L’usine de bouletage de Pointe-Noire a été fermée en juin 2013. Des pourparlers sont en cours entre Bedrock Industries et la Société ferroviaire et portuaires (SFP) de Pointe-Noire, maintenant propriétaire de l’usine de bouletage, en vue d’un rachat et d’une relance.

Le syndicat considère que la main tendue de Bedrock pour négocier une convention collective indique une volonté de procéder au redémarrage dans les règles de l’art afin que les travailleurs soient perçus comme des partenaires.

En plus de l’usine, la SFP de Pointe-Noire possède une voie ferrée d’environ 38 kilomètres reliant le chemin de fer principal en provenance du Nord et du Labrador à Pointe-Noire à partir de la Jonction Arnaud. Elle dispose aussi d’équipements de chargement et de déchargement de navires, d’aires de stockage de matériel à proximité des installations portuaires, de terrains industriels localisés près des infrastructures portuaires, ferroviaires et hydroélectriques, de même que des équipements roulants, de manutention et de stockage.