Francine et Pierre Huot ont été agréablement surpris de voir des sacs de sable autour de leur maison, à leur retour de voyage.

Clarence-Rockland: les bons voisins de la rue Voisine

Francine et Pierre Huot sont revenus, lundi, d’un voyage au Portugal. À leur arrivée chez eux, alors que l’eau avait englouti une bonne partie de la rue, leur maison était entourée de sacs de sable. À leur grande surprise, les voisins avaient déjà commencé à la protéger des inondations.

«Je ne pouvais presque pas y croire», s’est exclamée Mme Huot, visiblement émue de cet élan de solidarité.

Se préparer pour affronter les inondations est devenu une sorte de routine pour les résidents de la rue Voisine, à Clarence-Rockland.

En 2017, ils ont subi les inondations du siècle. Ils ont ensaché, ils ont protégé leurs maisons, ils se sont tenu les coudes. Depuis, ils surveillent attentivement la montée des niveaux d’eau, chaque année, lors des crues printanières.

Cette fois-ci, ils se sont préparés au pire, ensemble. Tous le répètent, «il faut que l’on reste solidaire».

Le «VOISINE EXPRESS», prêt à embarquer les résidents de la rue Voisine si l'eau continue de monter.

Le voisin des Huot, Pierre Voisine, fait le va-et-vient le long de la rue depuis quelques jours, à bord de son véhicule tout-terrain (VTT) chenillé. En cul-de-sac, le bout de la rue est complètement submergé, et il n’y a pas d’issue pour les résidents qui s’y trouvent. «Ils m’entendent venir, alors s’ils ont besoin de quoi que ce soit, je suis là.»

Chez un autre voisin, la chaloupe «VOISINE EXPRESS» est installée tout près, au cas où le niveau d’eau monte. En 2017, les embarcations nautiques représentaient le seul moyen de se déplacer sur cette rue. «Pas le choix, quand on habite sur la rue Voisine», lancent les résidents.

Des sinistrés?

Pour l’instant, le Chef pompier de Clarence-Rockland, Brian Wilson, estime que personne n’a vécu d’impact sérieux des inondations dans la municipalité. «Il y a également quelques propriétés saisonnières pour lesquelles je ne dispose pas d’informations détaillées sur les dégâts d’eau potentiels. Je crois qu’ils résistent également aux eaux de crue», a-t-il indiqué.

Selon M. Wilson, plusieurs centaines de bénévoles sont venus en aide aux propriétaires des maisons susceptibles aux inondations et aux sites d’ensachage au cours du long week-end de Pâques.

Jusqu’à présent, environ 45 000 sacs de sable de la municipalité ont été déployés, et plusieurs sont toujours en stock. Aux dires du Chef pompier, tous ceux qui ont travaillé à la construction de murs de sacs de sable semblent avoir terminé. «Je ne suis au courant d’aucun besoin urgent pour le moment. La Ville continue de proposer du sable et des sacs de sable sur plusieurs sites si le propriétaire ressent le besoin de sacs de sable supplémentaires.»
M. Wilson se dit reconnaissant que le «formidable bénévolat à Clarence-Rockland et dans les communautés environnantes se soit manifesté».

«Nous avons vu plusieurs bénévoles de 2017 de retour, qui aident à la coordination des volontaires et à la gestion du site Facebook créé par les bénévoles, qui a été utilisé par beaucoup pour coordonner les demandes de sacs de sable supplémentaires et d’assistance. C’est absolument formidable de voir un tel engagement de la part de la communauté pour aider les personnes touchées.»

La page Facebook «Rockland FLOOD Relief 2017/2019», suivie par plus de 5000 personnes, a permis la mobilisation d’un grand nombre de personnes depuis jeudi dernier, dont certains provenant d’Ottawa et même de Mississauga.