Canadian Tire achète Helly Hansen pour 985 M$

TORONTO — Le détaillant Canadian Tire considère que son acquisition du fabricant de vêtements de plein air norvégien Helly Hansen, pour 985 millions $, représente un «important pas en avant» dans la diversification de son offre et qu’elle lui procurera de nouvelles occasions d’affaires sur les marchés internationaux.

«C’est une marque qui, nous le croyons vraiment, a beaucoup de potentiel à l’international», a estimé le chef de la direction de Canadian Tire, Stephen Wetmore, lors d’un entretien.

Le détaillant canadien est, depuis longtemps, un des plus grands clients de Helly Hansen. L’entente annoncée jeudi permettra de raffermir un certain nombre de ses catégories de produits, incluant ceux pour le camping, pour la chasse et la pêche, tant dans ses magasins Canadian Tire que dans ceux de la bannière l’Équipeur, a-t-il précisé.

Helly Hansen a été fondée à Moss, en Norvège, en 1877. Ses produits sont vendus dans plus de 40 pays.

L’entente prévoit que Canadian Tire prendra en charge la dette d’environ 50 millions $ de Helly Hansen.

Le chef de la direction de Helly Hansen, Paul Stoneham, et son équipe devraient continuer à diriger les activités du fabricant depuis Oslo, en Norvège.

L’entente devrait être conclue au cours du troisième trimestre et Helly Hansen devrait être en mesure de contribuer aux résultats de Canadian Tire dès cette année.

Malgré tout, l’action de Canadian Tire a perdu jeudi 9,50 $, soit 5,42 %, pour clôturer à 165,87 $ à la Bourse de Toronto. Le détaillant a dévoilé jeudi des résultats financiers du premier trimestre en baisse par rapport à l’an dernier, essentiellement en raison d’une charge de dépréciation non récurrente.

Canadian Tire a affiché un bénéfice attribuable aux actionnaires de 78 millions $, soit 1,18 $ par action, pour le trimestre, comparativement à celui de 87,5 millions $, ou 1,24 $ par action, de la même période l’an dernier. Les analystes visaient en moyenne un bénéfice par action de 1,38 $.

Les revenus ont totalisé 2,81 milliards $, en hausse par rapport à ceux de 2,72 milliards $ du premier trimestre de 2017.

Les ventes consolidées des magasins ouverts depuis au moins un an ont gagné 5,2 %. Celles de la bannière Canadian Tire ont grimpé de 5,8 pour cent, contre des gains de 3,4 % pour l’enseigne l’Équipeur. Les magasins de FGL, qui comprennent les bannières Sport Chek et Sports Experts, ont vu les ventes comparables gagner 3,9 %.