L'acquisition de Cylance par Blackberry devrait être complétée en février 2019.

BlackBerry achète une firme de cybersécurité pour 1,4 milliard $US

TORONTO — BlackBerry a conclu une entente de 1,4 milliard $US qui la verra acquérir la société américaine d'intelligence artificielle et de cybersécurité Cylance, une opération que l'entreprise a estimé être la plus grande transaction de son histoire.

Des dirigeants de BlackBerry ont indiqué aux analystes, vendredi, qu'ils souhaitaient acquérir la société californienne, parce qu'elle est une pionnière dans l'application de l'intelligence artificielle, de la science algorithmique et de l'apprentissage automatique aux logiciels de cybersécurité.

Cette acquisition permettra de solidifier la transformation de BlackBerry, autrefois un fabricant de téléphones intelligents, en société spécialisée dans les logiciels et les services de sécurité, notamment avec son système QNX, destiné au secteur automobile.

«Je suis très enthousiasmé par l'annonce d'aujourd'hui parce que cette acquisition a deux conséquences pour nous», a affirmé le chef de la direction et président exécutif de BlackBerry, John Chen.

«Premièrement, il offrira à BlackBerry des capacités supplémentaires en matière de cybersécurité, avec une intelligence artificielle de pointe et une technologie d'apprentissage, qui pourraient être utilisées dans l'ensemble de notre portefeuille. [...] Deuxièmement, il s'agit de l'investissement clé de notre croissance future des logiciels et services destinés au marché des entreprises.»

L'accord, qui est assujetti à l'approbation par les autorités réglementaires, mais devrait être finalisé d'ici la fin du mois de février, impliquera également que BlackBerry prenne en charge des mesures incitatives non échues des employés de Cylance.

En vertu de cet accord, Cylance continuera de fonctionner comme une entreprise distincte.

Cylance a été fondée en 2012 par Ryan Permeh et Stuart McClure, anciens employés de McAfee et Intel. Elle compte 3500 entreprises clientes, dont plus de 20 % des entreprises du Fortune 500.

M. McClure, président et chef de la direction de Cylance, a affirmé croire que BlackBerry et son entreprise se complétaient et partageaient le même objectif, soit sécuriser et connecter tous les points terminaux — un terme technologique utilisé pour décrire les connexions à Internet — dans le monde.

Selon lui, Cylance propose à BlackBerry une approche mathématique de la cybersécurité, car il utilise la prédiction de l'intelligence artificielle et des ordinateurs spécialement formés pour traiter des millions et des millions de fichiers, ainsi que des tâches pour identifier l'ADN des attaques et les prévenir.

Le directeur financier de BlackBerry, Steven Capelli, a pour sa part estimé que l'ajout de la technologie prédictive de Cylance entraînerait des synergies, mais a averti les investisseurs qu'il n'aurait pas d'impact énorme sur les résultats.

«Ce qui est bien, c'est que nous avons des secteurs complémentaires et que nous allons travailler pour communiquer entre nous, mais dans l'ensemble, d'ici à ce que la plateforme soit développée, nous ne prévoyons pas beaucoup de synergies de revenus.»