Le traiteur Banquets Huguette traverse une crise majeure, depuis quelques jours, alors que des centaines de personnes ont rapporté des symptômes d’intoxication alimentaire après avoir consommé de la nourriture provenant du traiteur.
Le traiteur Banquets Huguette traverse une crise majeure, depuis quelques jours, alors que des centaines de personnes ont rapporté des symptômes d’intoxication alimentaire après avoir consommé de la nourriture provenant du traiteur.

Banquets Huguette: «On a tout jeté et nettoyé»

Émilie Morin
Émilie Morin
Le Quotidien
« Nous sommes désolés », a déclaré Robert Labrecque, l’ancien propriétaire des Banquets Huguette et père de la propriétaire actuelle, à propos de la crise qui secoue l’entreprise depuis quelques jours.

Le 28 décembre, le traiteur régional s’est retrouvé sous les feux de la rampe pour les mauvaises raisons, alors que des centaines de personnes ont mentionné sur Facebook avoir été malades après avoir consommé de la nourriture servie par le traiteur.

Selon Robert Labrecque, l’épidémie aurait été causée par un virus de la gastro dont la provenance est inconnue. « On n’en sait pas plus que vous, pas plus que le MAPAQ (ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec). On sait que c’est le virus de la gastro, pas une bactérie, mais ça vient d’où ? Ça peut être un livreur qui avait le virus et qui a été en contact avec la nourriture, un employé. On ne sait pas », énonce M. Labrecque.

En 55 ans d’existence, c’est la première fois que le traiteur Banquets Huguette se retrouve au coeur d’une telle controverse. L’entreprise a reçu la visite d’un inspecteur du MAPAQ, le 17 décembre, quelques jours seulement avant que les événements ne s’enchaînent. « On a une cote de risque médium-faible, indique M. Labrecque. Alors, le MAPAQ, on le voit une fois aux trois ans. »

L’ex-propriétaire assure également être en communication constante avec un représentant provincial du ministère, et ce, depuis les débuts de l’affaire. M. Labrecque affirme que la production de buffets n’a jamais cessé, puisqu’un assainissement a été effectué à la demande du MAPAQ. « On n’a jamais arrêté, il y a un assainissement qui a été fait, donc on a tout jeté et nettoyé, puis on a eu le OK du MAPAQ pour continuer. »

Questionné à savoir pourquoi les premières plaintes reçues par les clients n’ont pas mené à l’arrêt de la production de nourriture, Robert Labrecque indique n’avoir eu connaissance de la situation qu’une fois notifié par le MAPAQ. « On a [alors] su qu’il y avait des plaintes, 31 plaintes, par le MAPAQ. »

Page Facebook

Si plusieurs personnes ont fait part de leur mécontentement via la page Facebook de l’entreprise, M. Labrecque indique plutôt n’avoir jamais eu de page Facebook. « La page des Banquets Huguette a été ouverte par un ancien employé, qui l’a peut-être fermée en voyant l’ampleur que ça prenait, mais nous, on n’a jamais ouvert de page Facebook. »

Dans le même ordre d’idée, Robert Labrecque déplore certaines fausses informations qui circulent sur les médias sociaux. « J’ai vu une madame se plaindre d’avoir été malade après avoir mangé de la salade de macaroni, mais on n’en produit même pas. »

M. Labrecque veut rassurer la population et assure que certaines mesures seront mises en place afin que la situation ne se reproduise pas l’année prochaine. Il confirme que l’entreprise poursuivra ses activités, malgré la situation regrettable qui s’est produite. «Ça ne fait pas de bien à personne, c’est certain, mais on va continuer. Ça fait 55 ans qu’on est là, a-t-il commenté. On est le plus vieux traiteur à Jonquière. C’est la première fois que ça arrive. Ce n’est pas souhaitable, mais ça arrive. Je suis diététiste de profession, et ça peut arriver, même dans des hôpitaux. »