La 20e Foire de l'emploi au Centre de foires d'Expo-Cité de Québec, en avril 2018

Autre augmentation des postes vacants au Québec

MONTRÉAL - Le nombre de postes vacants au premier trimestre de 2018 s’est maintenu à son sommet du 4e trimestre de 2017 au Canada et a continué d’augmenter au Québec.

La compilation publiée mardi par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) précise que de janvier à mars, à l’échelle canadienne, 407 000 postes étaient restés vacants pendant au moins quatre mois, pour un taux de 3 pour cent. Un an plus tôt, le taux du premier trimestre a été de 2,6 pour cent.

Le nombre de postes vacants est calculé par la FCEI par la proportion de postes à pourvoir par rapport à l’ensemble des emplois disponibles.

Le nombre de postes vacants au Québec a continué d’augmenter au 1er trimestre de cette année pour atteindre un nouveau record de 103 100 emplois à pourvoir dans le secteur privé, un taux de 3,7 pour cent.

Simon Gaudreault, directeur des affaires économiques de la FCEI, estime que les petites et moyennes entreprises (PME) du Québec ressentent la pression des postes qui restent vacants. Elles réagissent notamment par des hausses de salaire ou des modifications de leurs gammes de produits et parfois de leurs investissements.

Au premier trimestre, le taux de postes vacants a fortement augmenté au Canada dans le secteur des services personnels, de 4,8 pour cent, et il est resté élevé dans celui de la construction, à 3,6 pour cent.

Dans la région de l’Atlantique, la FCEI a noté qu’à Terre-Neuve-et-Labrador et à l’Île-du-Prince-Édouard, la demande du marché du travail s’est affaiblie et que le nombre de postes vacants a légèrement baissé. Entre-temps, il a augmenté de 7100 en Nouvelle-Écosse et de 6300 au Nouveau-Brunswick.