Une citoyenne du quartier avait contesté auprès de la Ville de Québec la légalité de l’audition de la boîte de production pornographique AD4X, qui aura lieu dans un VR stationné au bar St-Josef.

Audition XXX sous haute surveillance [VIDÉO]

Même si rien ne peut empêcher la tenue d’une audition XXX dans le stationnement du bar St-Josef samedi à Québec, la police aura l’événement à l’œil et la Ville pourrait donner des constats d’infraction en vertu des règlements municipaux.

Le Soleil révélait en juillet qu’une citoyenne du quartier avait contesté auprès de la Ville de Québec la légalité de l’audition de la boîte de production pornographique AD4X qui aura lieu le 24 août en soirée. Dans un VR garé dans le stationnement du bar, les actrices pornos masturberont les gars qui se présenteront au «casting party» et elles décideront ensuite si elles veulent faire une scène complète avec eux.

«On a entamé une enquête pour déterminer s’il pouvait y avoir des éléments criminels en vertu de la prostitution, comme de la sollicitation moyennant rétribution. Mais ça ne franchit pas la barre au niveau criminel», explique Gino Lévesque, directeur adjoint aux enquêtes et aux services spécialisés de la police de Québec.

Chose certaine, des patrouilles seront présentes pour s’assurer qu’il n’y aura aucun débordement : grossière indécence, troubler la paix ou bruit excessif. M. Lévesque garde confiance que rien ne se produise, pour avoir rencontré les organisateurs de l’événement.

Dans un communiqué diffusé jeudi, la Ville annonce que le comité exécutif a adopté une résolution qui condamne l’événement, non conforme à la réglementation municipale. 

«Le comité demande à toutes les unités administratives de faire appliquer les lois en vigueur […]Si l’événement devait avoir lieu, des poursuites pénales pourraient être entreprises contre le propriétaire du terrain et contre la compagnie de production», écrit-on.

«Il y a des limites à ce qu’on peut faire pour empêcher l’événement. Ça aurait été difficile, a commenté le maire Régis Labeaume. Mais ils contreviennent à au moins deux règlements.»

Plus tôt en journée, le conseiller du district Neufchâtel-Lebourgneuf, Patrick Paquet, a tenu à rassurer les résidents du secteur que l’événement se tiendra sous surveillance policière. 

«L’événement sera encadré. La police effectuera une surveillance du secteur, a lancé le conseiller Paquet. «Non seulement ça ne respecte pas la réglementation municipale, mais c’est moralement inacceptable. Je pense que la pornographie n’a pas sa place dans le district Neufchâtel-Lebourgneuf dans un quartier résidentiel», ajoute-t-il, soulignant qu’un voisin du stationnement a une vue sur la roulotte et les personnes qui y entrent.

«Un règlement, c’est un règlement, que ça soit le samedi soir ou le lundi matin, lance Steve Lemay, copropriétaire de la garderie Les rayons de soleil, voisin du St-Josef. «On doit répondre aux gens qui fréquentent la garderie. Ils sont mal à l’aise avec ça. On est capable de vivre avec le bar du moment qu’il fait des activités de bar pour lesquelles il est régi. On permet ça. La prochaine fois, ça va être quoi? L’imagination, des fois. On aimerait mieux que ça s’arrête là», conclut-il.

À LIRE AUSSI : «Illégales et dégradantes»

À LIRE AUSSI : La Ville de Québec «préoccupée»

À LIRE AUSSI : Une audition XXX controversée à Québec