Thomas Lachance, accompagné de sa mère Annie Prévost, de son beau-père Jean-Pierre Mercier et du fils de ce dernier Pier-Olivier Mercier, a pu notamment s’entretenir pendant une demi-heure avec l’entraîneur-chef de son équipe préférée, Claude Julien.

Atteint d'une maladie rare, un jeune Beauceron reçu en grand par le CH

Quand Thomas Lachance s’est rendu à Montréal pour assister à un match du Canadien le 31 octobre, il ne se doutait pas de ce qui l’attendait. Son équipe préférée a fait de cette journée un moment mémorable pour le jeune fan atteint de dysplasie diastrophique, une forme de nanisme.

En raison de sa maladie, toutes les articulations de l’adolescent de 15 ans originaire de La Guadeloupe ont des malformations. Depuis sa naissance, Thomas a été opéré à sept reprises, dont une opération qui l’a forcé à demeurer hospitalisé pendant 11 semaines à l’Hôpital des Shriners de Montréal. Il avait alors reçu la visite de son joueur préféré, Brendan Gallagher.

«Une employée de l’hôpital m’a demandé des nouvelles de Thomas, alors je lui ai envoyé une vidéo où il joue au mini-hockey avec sa nouvelle orthèse. Ça l’a tellement touchée qu’elle m’a demandé si elle pouvait l’envoyer pour l’inscrire à un concours qui recherche des fans “finis” des Canadiens», raconte sa mère, Annie Prévost.

C’est comme ça que la soirée au hockey en famille a pris une tout autre tournure. «Quand nous sommes arrivés à l’hôtel, une dame m’a dit qu’une personne m’attendait derrière la porte et c’était Geoff Molson!» raconte Thomas, encore tout excité par son expérience.

Le propriétaire du Canadien lui a présenté une vidéo dans laquelle l’entraîneur Claude Julien l’invitait à le rencontrer après l’entraînement matinal le lendemain. «Je capotais, je n’étais plus capable de parler!» poursuit Thomas.

«Grand-papa» Julien

Lors de l’entraînement, il a rencontré de nouveau Gallagher, qui lui a remis un bâton autographié. «Il est vraiment sympathique! Il répond tout le temps quand je le texte!» poursuit-il au sujet du numéro 11 du CH.

Le jeune homme a ensuite pu s’entretenir une demi-heure avec Julien. «Il est vraiment gentil lui aussi. Il ne se prend pas pour un autre, il parle avec tout le monde de la même façon. Il est un peu comme un grand-papa!»

Ce n’était pas tout. Durant le match remporté 6-4 par le Canadien contre Washington, Thomas a pu se rendre au salon des anciens, entre la première et la deuxième période. «J’ai rencontré la femme de Jean Béliveau, la fille de Maurice Richard et Réjean Houle m’a offert tout un cadeau : un voyage à New York le 1er mars pour assister au match des Canadiens contre les Rangers!» enchaîne celui qui a déjà commencé à compter les jours.

Le programme Air Fan Flight d’Air Canada, organisé en partenariat avec les sept équipes canadiennes de la LNH, offre en effet des vols et des billets gratuits à des fans de hockey d’un océan à l’autre. 

Touchés par son courage

La mère de Thomas indique que les gens de l’Hôpital Shriners ont vraiment été touchés par le courage et la résilience de son fils, qui vient de subir des opérations aux pieds et en subira bientôt une autre aux genoux. «Après ça, il devrait pouvoir reprendre possession de sa vie!» raconte Annie Prévost.

Le jeune Thomas dit d’ailleurs s’inspirer de Gallagher pour traverser les diverses épreuves liées à sa condition. «Comme moi, Gallagher n’a pas peur de foncer quand il veut marquer. Moi aussi, dans la vie, je veux réussir. Avec ma maladie, c’est beaucoup de défis, mais ce n’est pas grave : je fais comme Gallagher et je fonce.»