La chancelière allemande Angela Merkel a serré la main de la mairesse de Saguenay Josée Néron.

Angela Merkel débarque à Bagotville

Le Konrad-Adenauer, l’Airbus 340 du gouvernement allemand, a posé ses roues à l’aéroport de Bagotville un peu après 9h. La chancelière Angela Merkel a serré les mains du comité d’accueil canadien, parmi lequel on retrouvait, comme la veille, la mairesse de Saguenay Josée Néron, les ministres fédéral et provincial Jean-Yves Duclos et Kathleen Weil, et le commandant de la Base de Bagotville, le colonel William Radiff. Seul le chef de Mashteuiatsh, Clifford Moar, était absent, étant retenu pour d’autres obligations.

Peu avant l’arrivée de l’Airbus de la chancelière allemande, nommé en l’honneur de celui qui a dirigé les destinées du Deutchland dans les années de la reconstruction d’après-guerre de 1949 à 1963, on a senti de plus en plus la présence du dernier arrivant, le président américain Donald Trump, car les Osprey du US Marine Corps sont apparus sur le tarmac de la base militaire, suivis de deux hélicoptères identifiés au gouvernement américain.

Les Osprey sont un mélange d’avion et d’hélicoptère construit par Boeing et Bell. Ses ailes basculent au décollage et à l’atterrissage pour orienter ses hélices vers le haut et se poser à la verticale, puis elles basculent vers l’avant en vol pour faire voler l’aéronef comme un avion. Il est utilisé pour le transport de troupes, ce qui laisse supposer que quelques dizaines de marines ont débarqué à Bagotville à bord des cinq V-22 stationnés au pied de la tour.

Air Force One est attendu vers 11 h.