Adonis Stevenson (droite) lors de son combat contre Oleksandr Gvozdyk, à Québec, samedi soir

Adonis Stevenson toujours sous sédation aux soins intensifs à Québec

QUÉBEC — Le boxeur québécois Adonis Stevenson est toujours sous sédation contrôlée à l’unité des soins intensifs de l’hôpital de l’Enfant-Jésus, à Québec.

Le CHU de Québec-Université Laval a publié ce bilan de santé en début d’après-midi, lundi, ajoutant qu’aucun autre commentaire ne sera émis pour le moment à la demande de la famille de Stevenson et du Groupe Yvon Michel. Aucun point de presse n’est également prévu dans la journée.

«Dans l’intervalle, merci de permettre aux proches de M. Stevenson de traverser cette épreuve dans l’intimité», précise le communiqué.

Stevenson a été conduit à l’hôpital de l’Enfant-Jésus de Québec, spécialisé en neurochirurgie et en traumatismes crâniens, samedi soir, quelques minutes après avoir subi un retentissant K.-O. face à l’Ukrainien Oleksandr Gvozdyk, au Centre Vidéotron de Québec. À son arrivée, il présentait de sérieux symptômes de commotion cérébrale.

Placé en observation pour au moins six heures, sa condition s’était détériorée au point d’avoir recours à un coma artificiel, qui peut être provoqué dans un but anesthésique, dans les cas d’hématome ou d’hémorragie cérébrale, afin de réduire la pression sur le cerveau et de diminuer les sensations douloureuses pendant la phase de traitements. Il n’a toutefois pas été expliqué pourquoi cette procédure avait été privilégiée dans le cas de Stevenson.

Après sa défaite décisive, le Montréalais de 41 ans a dû recevoir de l’aide pour regagner le vestiaire, où son état de santé s’est détérioré par la suite. Il a été victime d’un malaise en sortant de la douche et le Dr Francis Fontaine, qui n’était pas le médecin attitré à l’événement, mais qui se trouvait sur place, a immédiatement décidé de le faire voir à l’hôpital.

Avant de monter dans l’ambulance, Stevenson avait le regard vide et semblait perdu. Au moment où le Dr Fontaine a pris la décision de l’envoyer subir de plus amples examens, Stevenson n’était plus capable de se tenir debout seul.

À LIRE AUSSI : Adonis Stevenson dans le coma, un dossier de notre journaliste Olivier Bossé