Accusé de voies de fait à 76 ans: un chauffeur d'autobus perd patience

Un chauffeur d’autobus de 76 ans a été accusé de voies de fait sur un élève qu’il transportait à Sherbrooke.

Le septuagénaire a été accusé, jeudi, de voies de fait simple devant le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

Le 5 avril dernier, il a été capté par les caméras de surveillance de l’autobus scolaire qu’il conduisait.

La victime alléguée dans cette affaire est un adolescent qui fréquente l’école du Touret de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS). L’accusé effectuait du transport adapté pour la compagnie Transdev sans avoir de formation pour ce type de clientèle.

Le chauffeur d’autobus avait été informé en début d’année du plan d’intervention concernant l’adolescent qui vit avec une déficience intellectuelle ainsi qu’un TDAH avec impulsivité.

Selon la preuve recueillie par le Service de police de Sherbrooke, le chauffeur est capté d’abord en train d’injurier l’adolescent. Par la suite, il lui aurait fait des menaces. Il a aussi été filmé alors qu’il poussait l’élève dans son banc par les épaules.

Le père de la victime alléguée a été rencontré par la CSRS quelques semaines après les événements. Il a alors choisi de porter plainte au SPS.

Le chauffeur d’autobus a été rencontré par les enquêteurs du SPS à la fin juin.

Il avait été libéré sous promesse de comparaître.

La procureure aux poursuites criminelles Me Claudie Marmet a autorisé le dossier en octobre dernier.

Le dossier du chauffeur d’autobus a été reporté au 22 janvier prochain par son avocat Me Christian Raymond.