<em>Je suis tombé deux fois </em>:<em> </em>tour de piste dans le dérapage financier et familial de Louis Garneau

Affaires

Je suis tombé deux fois : tour de piste dans le dérapage financier et familial de Louis Garneau

Marie-Soleil Brault
Marie-Soleil Brault
Le Soleil
En affaires comme en vélo, Louis Garneau a toujours visé plus haut et plus loin. Dans son livre, Je suis tombé deux fois : la course la plus ardue de Louis Garneau, paru le 22 septembre et écrit par l’auteure et ancienne journaliste au Soleil, Valérie Lesage, l’ex-champion cycliste de 63 ans s’est mis à nu avec humilité sur les montées et les descentes de son parcours entrepreneurial. D’une 33e place aux Jeux olympiques à une presque faillite, l’homme d’affaires de Québec discute de son dérapage financier derrière les portes closes de l’entreprise Louis Garneau Sports.
Tu t’appelleras Lucifer, mon fils!

Actualités

Tu t’appelleras Lucifer, mon fils!

Jean-Simon Gagné
Jean-Simon Gagné
Le Soleil
Certains parents débordent d’imagination au moment de choisir le prénom de leur enfant. Au cours des dernières années, le Québec a vu naître deux «Winner», une «Princesse», un «Gonzo», un «Lucifer» et une «Phoenix Monique». Défense de sourire. Car un peu partout dans le monde, la question des prénoms se complique. Plusieurs pays limitent désormais le choix des parents, pour des raisons politiques ou culturelles. Que tous les petits «Anakin», «Bozo» ou «Gandalf» en prennent bonne note!
Spectacles de Québec Issime : la production réclame 1,2 M$ à la Ville de Sherbrooke

Actualités

Spectacles de Québec Issime : la production réclame 1,2 M$ à la Ville de Sherbrooke

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
PRIMEUR / Le litige entre la Ville de Sherbrooke et QI Productions, qui produit les spectacles de Québec Issime, s’envenime. La compagnie de production s’adresse aux tribunaux pour réclamer près de 1,2 M$ en indemnités à la Ville, notamment pour avoir résilié après cinq ans un contrat qui visait la présentation d’une revue musicale à Sherbrooke pendant dix ans.
Forcées par le Tribunal à faire du temps supplémentaire obligatoire

Santé

Forcées par le Tribunal à faire du temps supplémentaire obligatoire

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
«Les infirmières prennent soin de nous depuis longtemps et maintenant c’est à notre tour de prendre soin d’elles.» Quelques heures avant que le gouvernement Legault annonce des mesures pour attirer et favoriser la rétention de ces précieuses travailleuses de la santé dans le réseau public, des infirmières de l’Hôpital Pierre-Boucher, à Longueuil, ont été contraintes par une ordonnance du Tribunal de faire du temps supplémentaire obligatoire.
L'inexplicable expliqué aux enfants 

Justice et faits divers

L'inexplicable expliqué aux enfants 

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Du voisinage à la garderie en passant par l'école ou même au sein de la population, les impacts collatéraux d'un événement d'une horreur sans nom comme celui survenu cette semaine à Gatineau, lorsqu'un père a assassiné ses deux fillettes avant de s'enlever la vie, sont loin d'être anodins et méritent qu'on s'y attarde. Devant l'inexplicable, de multiples questions peuvent surgir chez les enfants et il importe de savoir y répondre adéquatement.
«Je ne reviendrais pas dans le réseau pour 15 000$», dit une infirmière partie en Ontario

Santé

«Je ne reviendrais pas dans le réseau pour 15 000$», dit une infirmière partie en Ontario

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
«Pourquoi j'ai enduré ça aussi longtemps?» Telle est la question que se pose Caroline Dufour. L'infirmière qui a démissionné de l'urgence de l'Hôpital de Gatineau pour aller travailler dans un hôpital ontarien n'hésite même pas une seconde à dire que les primes annoncées jeudi par le gouvernement Legault ne la feront pas revenir dans le réseau de la santé de l'Outaouais.
Incitatifs financiers du gouvernement Legault: «une gifle pour les infirmières»

Santé

Incitatifs financiers du gouvernement Legault: «une gifle pour les infirmières»

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Ce n’est pas sans raison si le surnom d’«ange gardien» leur a été attribué pendant la pandémie: les infirmières ont un «grand cœur» et veulent «sans cesse» aider. Mais cette fois, des retraitées n’en ont rien à faire des incitatifs financiers du gouvernement Legault pour les ramener donner un coup de main au réseau.  
Un projet culturel rassembleur pour l’école Sainte-Famille [VIDÉO+GALERIE-PHOTOS]

Arts

Un projet culturel rassembleur pour l’école Sainte-Famille [VIDÉO+GALERIE-PHOTOS]

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
«Plus que jamais, l’école a besoin de rêver. Plus que jamais, le monde a besoin de beauté.» Ces paroles de la pièce Ensemble, sensibles composée par Ariane Moffatt résonnaient dans la cour de l’école Sainte-Famille de Granby, mardi, dans le cadre d’un projet qui rassemblaient élèves et enseignants pour faire rayonner la culture.
Plus d’argent pour les bibliothèques municipales

Estrie

Plus d’argent pour les bibliothèques municipales

Jacynthe Nadeau
Jacynthe Nadeau
La Tribune
La nouvelle va plaire aux rats de bibliothèque et autres amateurs de lectures prêtées. Le ministère de la Culture et des Communications bonifie pour une deuxième année consécutive les sommes qu’il alloue à ces institutions municipales pour acquérir des livres.
Prime jusqu’à 18 000$, pont d’or de 1 G$ pour les infirmières [VIDÉO]

Actualités

Prime jusqu’à 18 000$, pont d’or de 1 G$ pour les infirmières [VIDÉO]

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
Le gouvernement du Québec déroule le tapis rouge aux infirmières. Pour garder celles déjà au boulot, convaincre les temps partiels de faire du temps plein et ramener les retraitées ou celles exilées au privé. Tapis d’argent, en fait, alors qu’elles empocheront une prime de 12 000 $ à 18 000 $ chacune pour la prochaine année, environ 1 milliard $ à débourser pour l’État.