Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les estrades Coors Original pourront accueillir 2 500 personnes.
Les estrades Coors Original pourront accueillir 2 500 personnes.

Le Festival western de Saint-Tite aura lieu, mais en formule hybride

Marc-André Pelletier
Marc-André Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Le Festival western aura bel et bien lieu à Saint-Tite cette année, mais sera présenté en formule hybride du 10 au 19 septembre. L’organisation soutient vouloir tenir son édition «sous le signe de la prudence» et dans le respect des mesures sanitaires en vigueur.

L’organisation a pris la décision de concentrer sa programmation en présentiel à l’intérieur d’un périmètre bien précis, soit aux Grandes Estrades Coors Original. Quatre entrées distinctes permettront à un maximum de 2500 personnes d’assister à chaque activité. L’achat d’un billet en ligne ou par téléphone sera nécessaire pour accéder au site. 

Aucune animation et aucun déploiement ne seront effectués par le Festival dans la municipalité, afin de limiter sa capacité d’accueil et de prévenir toute forme de rassemblements pouvant mettre le respect des mesures sanitaires en jeu.

L’organisation a discuté avec la Ville de Saint-Tite et a établi des balises claires pour la tenue de l’événement en septembre. 

«Ce qui a orienté nos réflexions au cours des derniers mois, c’est la santé des citoyens et de tous les gens impliqués de près ou de loin dans notre événement», a exprimé le directeur général du Festival, Pascal Lafrenière. 

«Après une édition 100 % virtuelle l’an dernier, on attendait avec impatience les mesures nous permettant de recevoir des gens dans nos installations et de leur offrir une expérience à la hauteur de notre réputation, et ce, tout en respectant les consignes émises par la santé publique», ajoute-t-il.

«On s’est demandé: ‘’qu’est-ce qu’on peut bien contrôler?’’ Et la réponse est venue tout de suite, les estrades. On prend les choses au sérieux. Pour nous, c’est important de redonner à la communauté tout en trouvant un équilibre entre le contrôle des coûts et la volonté de faire plaisir aux festivaliers.»

«Au départ, on était préoccupé par l’affluence de gens dans la ville, mais la formule proposée et le travail conjoint entre le Festival et l’administration municipale nous rassure», a précisé Annie Pronovost, mairesse de Saint-Tite. 

«On a travaillé le dossier ensemble et on a eu de belles discussions. On est contents que le Festival ait pris cette avenue-là», confie la mairesse.

«C’est aussi une très bonne nouvelle pour notre vitalité culturelle et pour nos commerçants. On parle d’une belle occasion, en ces temps de reprise, de faire briller l’économie locale en invitant les visiteurs à consommer Saint-Tite de façon différente cette année», a-t-elle conclu.

À la Chambre de commerce de Mékinac, la directrice générale Mélanie Thiffeault, abonde dans le même sens qu’Annie Pronovost.

«C’est une bonne nouvelle pour l’industrie touristique, ça va lui donner le vent dans les voiles. Le Festival joue de prudence et c’est correct: c’est quand même un village qui accueille environ 25 fois sa population. Ça peut donner beaucoup de bon à l’économie de Saint-Tite, mais à l’économie régionale également», soutient-elle.

«Ça va permettre aux visiteurs de l’extérieur de découvrir des trésors de Mékinac et de profiter des marchands locaux, comme il n’y aura pas de kiosques dans les rues.»

La programmation de l’événement sera dévoilée dans deux semaines, le 21 juin, lors d’une conférence de presse, mais on sait déjà qu’une bonne partie de celle-ci se déroulera par le biais du web.