Le Festival western de Saint-Tite annule ses activités prévues en mai, dont la finale canadienne de l’IPRA.
Le Festival western de Saint-Tite annule ses activités prévues en mai, dont la finale canadienne de l’IPRA.

Le Festival western annule des activités prévues en mai

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
Saint-Tite — À l’instar de la plupart des grands événements au Québec qui se tiennent ce printemps, le Festival western de Saint-Tite annule les activités de sa programmation du mois de mai, dont la finale canadienne de rodéo de l’IPRA. Cette décision n’affecte toutefois en rien la tenue du festival en septembre prochain.

Outre cette finale canadienne de rodéo initialement prévue les 23 et 24 mai, la direction du Festival western de Saint-Tite se voit dans l’obligation d’annuler en raison de la pandémie de COVID-19 les écoles de rodéo des deux week-ends précédents.

«On attendait le plus tard possible pour annuler ces événements. On se gardait un mince espoir de pouvoir les tenir», affirme le directeur général du Festival western de Saint-Tite, Pascal Lafrenière.

Bien que ces trois week-ends d’activités n’attirent pas autant de visiteurs que le festival de dix jours en septembre, il n’en demeure pas moins que les visiteurs sont normalement nombreux à se déplacer pour assister à la finale canadienne et prendre part aux écoles de rodéo. Ces visiteurs au tout début de la saison touristique entraînent normalement de belles retombées économiques pour Saint-Tite.

«Il y a moins de monde qu’en septembre, c’est sûr, mais plusieurs milliers de personnes viennent quand même nous voir pour la finale canadienne», précise Pascal Lafrenière.

Une décision concernant cette finale canadienne s’imposait, car celle-ci attire normalement des compétiteurs de l’Ouest canadien et des États-Unis et les frontières sont fermées. «On n’est pas fermé à l’idée de tenir cette finale à une autre date, mais cela peut être difficile de trouver une date avec un calendrier de rodéo bien chargé pour les compétiteurs», mentionne Pascal Lafrenière.

Maintien du Festival en septembre

La direction du Festival western de Saint-Tite assure que l’événement de septembre qui attire près de 700 000 visiteurs doit toujours se tenir comme prévu... pour l’instant du moins. La décision des organisateurs, qui doit être prise avant le mois de juin, respectera les recommandations de la Santé publique.

De plus, les organisateurs ne peuvent répondre à plusieurs questions actuellement. Est-ce que les festivaliers auront les moyens financiers de prendre part à la fête comme lors des années passées? Est-ce qu’ils auront envie de se retrouver dans une foule après une pandémie mondiale?

«Nous étudions actuellement plusieurs scénarios», admet le directeur général du Festival western. «Mais nous ne sommes pas pressés de prendre une décision.»