Benoît Labrecque de Saint-Hyacinthe a profité de son passage au Festival brassicole de la Mauricie pour goûter quelques bières de microbrasseries.

Le Festival brassicole accueille trois fois plus de visiteurs

Le parc Antoine-Gauthier dans le secteur Pointe-du-Lac à Trois-Rivières semble un site tout désigné pour la fête de l'orge. Le deuxième Festival brassicole de la Mauricie a attiré sur ce site trois fois plus de visiteurs que lors de la première édition de l'événement, qui avait lieu l'an dernier à Sainte-Ursule.
«C'est incroyable et c'est au-delà de nos espérances», a lancé le coordonnateur de l'événement, Alain Valois.
Les organisateurs estiment que près de 1900 personnes ont visité le site samedi alors qu'ils étaient un peu plus de 1200 dimanche. «L'an passé lors de la première édition, nous avons eu environ 1000 visiteurs. C'est merveilleux l'augmentation de cette année», estime M. Valois.
Devant cette augmentation des clients, certaines microbrasseries ont même dû se ravitailler en bière, tant les stocks diminuaient rapidement. «Quelques brasseries sont proches et sont capables d'aller en chercher», a souligné samedi Alain Valois, quelque peu soulagé.
Les ateliers de dégustation de samedi ont attiré chaque fois plus de cent personnes. Lors de la première édition à Sainte-Ursule, ils étaient deux fois moins à assister aux ateliers.
«La grande différence cette année, c'est l'endroit du festival. Nous sommes plus près de Trois-Rivières sans être loin de laMRC de Maskinongé», avoue M. Valois. «Nous n'avons que de bons commentaires.»
L'orge sous toutes ses formes était à l'honneur lors du Festival brassicole. Cette céréale est bien sûr utilisée dans la production de bière après avoir subi l'opération de maltage.
Les champs de la MRC de Maskinongé produisent beaucoup d'orge brassicole. La Mauricie a d'ailleurs produit en 2012 pas moins de 4000 tonnes de cette céréale, ce qui représente le tiers de la production du Québec. Les producteurs arrivent à récolter de trois à six tonnes d'orge par hectare et une tonne de cette céréale donne entre 800 et 850 kg de malt, ingrédient essentiel à la production de bière.
«Il y a vraiment beaucoup de producteurs dans la MRC de Maskinongé», précise M. Valois qui souhaite que le Festival brassicole donne une vitrine à cette céréale et ses multiples applications.